Neymar, la vedette brésilienne du Barça, est incontestablement au sommet. Mais, il a beau être surdoué et avoir tout raflé cette saison avec son club catalan, il est hanté par une malédiction en équipe nationale!

Depuis le 11 juin, la Copa America, la compétition qui rassemble les dix sélections nationales de soccer d’Amérique du Sud avec deux invités de la CONCACAF, s’est mise en branle au Chili. Et pour l’amateur de soccer, c’est l’occasion d’allonger la saison d’un mois.

Évidemment, Neymar et son Brésil sont les favoris aux côtés de l’Argentine de Messi et de la Colombie de James. Mais, comme lors du fiasco de son Mondial à domicile, la Seleção a été frappée par la malédiction.

L’été dernier, les Brésiliens avaient sur papier l’une des meilleures équipes du tournoi. Avec des joueurs surdoués à perfusion et la perle Neymar, cette Seleção 2014 était destinée aux grands honneurs.

Hélas, sans son joyau Neymar, grièvement blessé au dos en quart de finale contre la Colombie, le Brésil a sombré face à l’Allemagne en demi-finale. La Mannschaft a ridiculisé la Seleção chez elle par le score de 7-1!

Avec la Copa America 2015, le peuple brésilien s’attend à un regain de fierté, avec le retour du pragmatique Dunga à la barre des Auriverdes et un Neymar au sommet de son art. La vedette du Barça a même hérité du brassard de capitaine.

Malheureusement, avant le début de cette messe footballistique sud-américaine, la presse à scandale a rattrapé Neymar. Ce dernier est sous l’effet d’une enquête de la justice brésilienne et espagnole pour escroquerie et corruption.

Évidemment, au début de cette Copa America, le numéro 10 de la Seleção paraissait irrité. Et ce qui devait arriver arriva. Au deuxième match de son équipe contre la Colombie – désormais la bête noire de Neymar –, le numéro 10 brésilien a pété les plombs.

À la fin de la partie, Neymar a été au centre d’une altercation avec un joueur colombien, ce qui lui a valu une expulsion. Au lieu de réagir en professionnel, il a attendu l’arbitre dans les couloirs pour l’insulter.

La capitaine du Brésil a ainsi écopé de quatre matchs de suspension. Une sanction qui a mis fin à sa participation à la Copa America.

La Fédération brésilienne (CBF) aurait pu demander une révision de cette suspension dans l’espoir de la réduire à 2 ou 3 matchs pour permettre, éventuellement, à sa vedette de jouer la finale du tournoi, mais elle a renoncé à faire appel.

Malgré ce gâchis, la Seleção saura-t-elle confondre les sceptiques?

Aussi dans Autrement dit :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!