The Associated Press Johan Cruyff

Johan Cruyff, le légendaire numéro 14 du soccer mondial n’est plus. L’histoire de ce génie du ballon rond est d’abord celle d’un homme de convictions, avant d’être celle du joueur voué à l’attaque, le plus beau, le plus raffiné et le plus élégant sur un terrain.

Il y a presque unanimité: ils sont quatre immortels qui ont marqué le ballon rond pour l’éternité. Dans le panthéon du foot, le Hollandais Cruyff mérite sa place aux côtés du Brésilien Pelé, de l’Argentin Maradona et du Français Zidane.

Or, avant de parler du joueur, il faut surtout se rappeler que Cruyff a boycotté le mondial argentin de 1978 pour protester contre le régime totalitaire du Général Videla. Tout est dit. Cet homme a, au sommet de son art, choisi par conviction de se priver de l’ultime titre qui compte dans le palmarès d’un footballeur.

Faut-il rappeler que cette sélection des Pays-Bas des années 1970 est considérée par les footeux de la planète comme l’une des meilleures équipes de tous les temps? Ce n’est pas pour rien qu’elle a joué deux finales de la coupe du monde successivement en 1974 et 1978.

Et ces Oranges n’ont perdu que contre les pays hôtes de ces deux éditions, l’Allemagne d’abord, l’Argentine, ensuite.

Johan Cruyff

Cette magnifique Hollande aurait pu gagner ces deux matchs ultimes. Elle a perdu une finale historique contre les Allemands par deux buts à un. Et en 1978, même privée de son meilleur joueur à vie, la Hollande a failli gagner. Le monde du ballon rond a retenu son souffle quand l’autre merveille hollandaise, Rensenbrink, a frappé le poteau à la dernière minute du jeu, ratant le but de la victoire in extremis, laissant ainsi l’Argentine rafler sa coupe en prolongation.

Cruyff, le joueur, l’entraîneur et le disciple de l’autre génie hollandais, l’entraîneur Rinus Michels, est devenu l’un des cerveaux les plus ingénieux du football total. Si le maître a importé cette nouvelle façon de jouer au FC Barcelone dans les années 1970, le disciple l’incrusta pour de bon chez les Catalans, au début des années 1990.

C’est Johan Cruyff qui imposa le football total dans toutes les filières des blaugranas, des jeunes de la Massia, la fameuse école de foot du barça qui a vu l’éclosion de Messi, jusqu’à l’équipe première, sa légendaire Dream Team. De 1988 à 1996, les Catalans ont raflé sous sa houlette quatre titres de suite de la Liga espagnole ainsi que la première Ligue des champions — appelée à l’époque Coupe des clubs champions européens – de leur histoire, en 1992.

Chapeau bas!

Aussi dans Autrement dit :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!