Jacques Boissinot/THE CANADIAN PRESS Marine Le Pen

En France, le diagnostic de l’extrême droite est sans équivoque : son pays est dans le gouffre. Est-ce vraiment le cas?

Le Front national, le parti de Marine Le Pen, ne rate aucune occasion pour dresser un portrait apocalyptique de la France, un pays étouffé comme jamais par la mondialisation, l’Euro et la mainmise de la Banque centrale européenne, et qui s’enlise dans les crises sociale et économique.

La France vue par son extrême droite peine donc à joindre les deux bouts, n’arrive plus à créer des entreprises, n’attire pas assez d’investissements étrangers, perd du terrain dans le domaine de la recherche et sa productivité est catastrophique.

Ainsi, rien ne va plus dans cette France qui est victime de l’invasion barbare de réfugiés et d’immigrés qui s’entassent dans des bidonvilles, dans un pays qui n’a plus les moyens d’accueillir toute la misère du monde.

Ce discours du Front national a complètement contaminé le raisonnement de la droite tout court. L’électorat finit inéluctablement par le croire et se radicalise sans broncher.

La France est donc coincée dans cette vision frontiste où la mondialisation n’est plus intéressante au sein d’une Europe dysfonctionnelle, et est la proie d’une horde de migrants.

Avec la flambée du terrorisme, il n’est donc plus question pour les frontistes de juste sortir de l’Europe, mais aussi de l’Euro, de l’espace Schengen, avec la possibilité de fermer carrément les frontières du pays.

Oui, en France, la courbe de la croissance semble ne pas vouloir fléchir au détriment des vœux du président français, François Hollande, et le chômage ne recule pas assez!

Or, en ce dimanche pascal, un reportage de France 2 a révélé que ce pays a aussi des atouts.

Dans «Économie: non, la France ne va pas si mal que ça», on apprend que la France occupe la première place en Europe pour la création d’entreprises en 2013. La France se classe aussi dans le top 100 des entreprises les plus innovantes au monde et les Français sont plus productifs que les Allemands, les Britanniques et que la moyenne européenne.

La France attire aussi les jeunes. Paris est ainsi à la première place dans la liste des 50 meilleures villes étudiantes, devant Londres, Boston ou Melbourne.

La France se démarque donc comme le premier pays européen pour les investissements étrangers dans l’industrie. Elle est aussi à la pointe de la recherche, loin devant l’Allemagne, le Japon et les États-Unis.

Aussi dans Autrement dit :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!