J’aime pas les films d’horreur. «Pissou!!», «Chochotte!!» C’est pas que j’ai peur, c’est juste qu’il y a trop de trucs qui me tapent sur les nerfs. Ça va des mauvais choix que les victimes font jusqu’à la vitesse top speed à laquelle les méchants retrouvent les victimes et à la sorte de méchants. C’est souvent du pareil au même, et le tout sert juste à te faire faire des sauts sur de la musique de violon punchée d’une face laide qui apparaît soudainement à l’écran. Film d’horreur et film porno, même combat. On se fout du scénario, on veut juste vivre des sensations physiques. Ironiquement, j’ai souvent eu plus peur devant certains films pornos que devant certains films d’horreur, mais c’est un autre sujet.

Commençons par les mauvais choix des victimes. De un: Qu’est-ce tu sacres à rester dans maison après que tes tiroirs se retrouvent soudainement vidés sur le sol? Ça te prend combien de preuves qu’y a un fuckin’ fantôme chez vous avant de peut-être penser que c’est une bonne idée de sacrer ton camp? De deux: Celui qui court dans le coin se cacher… Pourquoi tu vas te cacher dans le coin??? Arrête d’aller dans les coins!! Tu pourras pu te sauver! T’es dans UN COIN! Et arrête de crier en courant!! Donne-toi une chance que le méchant ne te repère pas. Te sauver d’un méchant en criant, c’est aussi efficace que de jouer à cachette en chantant «Heeeey heeeeeeeeeeeeey Baby! WHOO! AH!…» (Et là, tu te surprends à faire le reste d’la toune tout seul dans ta tête.)

Le méchant qui est tout le temps dans le dos des victimes, peu importe la vitesse de chacun. Les victimes courent comme des Usain Bolt; le méchant, lui, marche aussi vite qu’un monsieur en marchette. Mais il les rattrape tout le temps! Moi, je m’en sacre que le méchant vienne d’outre-tombe, qu’il mange trois coups de pelle dans face et se relève pareil. J’y crois, j’embarque, son masque amortit les coups, peu importe. J’suis là. Mais qu’il fasse 1 km en 12 secondes, en titubant sur le côté, fuck off. Montre-le-moi, ton méchant, passer par le raccourci, faire un bout en Segway, quelque chose.

Et parlant de méchant, pourquoi deux méchants sur quatre, c’est des p’tites filles de 7 ans en jaquette avec un toutou dans les mains? Y font peur à qui? «Ouin, mais tsé… dans une maison… quand y fait noir… tsé… tu tournes le coin, y a une tite fille… tu fais le saut.» Tu fais le saut? Ouin, pis? Elle a 7 ans! J’ai 31 ans. «AH!» Paf! K.-O. N’a pu, de «méchant.»

Les fans finis de films d’horreur… pas besoin de m’écrire que je suis tombé sur de la crap, que je ne sais pas de quoi je parle, et de me conseiller deux, trois de vos classiques. Je ne les regarderai pas. À moins qu’un moment donné le méchant soit en Segway.

Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

Aussi dans Avec prétention :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!