Nathan Denette/La Presse canadienne Ryan Nugent-Hopkins (à droite) baisse la tête après la défaite d'Équipe Canada junior contre les États-Unis.

L’équipe canadienne – supposément la crème de la crème du hockey – ne gagnera pas la médaille d’or aux Championnats de hockey junior pour une quatrième fois de suite, cette année.

Je n’ai ni l’envie, ni la capacité de disséquer le match. Simplement parce qu’à 4h du matin, j’étais au chaud sous la couette et non devant mon téléviseur. De toute façon, les vraies raisons de la défaite m’intéressent peu. Je suis plutôt curieux d’entendre quel genre d’excuses trouveront les majorettes de Team Canada pour expliquer cette contre-performance face aux Américains.

En parlant des majorettes, je pense à certains médias, surtout (mais pas tous) dans le Rest of Canada, qui couvrent Team Canada – du camp de sélection, au camp d’entraînement, au tournoi – comme s’il s’agissait de la Coupe du monde, ou du Super Bowl. En fait, ils donnent probablement plus d’importance aux Mondiaux juniors qu’à ces deux événements combinés.

Chaque année, on entend les divers panelistes se plaindre que Team Canada est amputé de plusieurs de ses meilleurs éléments. Ces derniers s’étant taillés une place au sein d’une équipe de la LNH.

Mon dieu, le Canada est handicapé par sa propre grandeur, sa supériorité incontestable sur la glace!

Et pourtant, ce n’était pas le cas cette année. On n’a qu’à penser à Ryan Nugent-Hopkins et à Jonathan Huberdeau. Nugent-Hopkins, choisi premier au total au repêchage de 2011, a disputé 62 matchs avec les Oilers d’Edmonton la saison dernière. Durant cette période, il a amassé 52 points. Huberdeau, sélectionné troisième en 2011, n’a pas encore enfilé un uniforme de la LNH, mais aurait certainement eu la chance de se tailler une place dans l’alignement des Panthers de la Floride s’il n’y avait pas eu de lock-out.

En dépit de la présence de ces deux gros canons, le Canada s’est encore incliné. Quelle sera l’excuse cette fois?

Précision
Je tenais à mettre une chose au clair à propos de ce billet. Comme il est dit très tôt dans le texte, je n’ai pas regardé le match de demi-finale du Canada. Comme plusieurs, j’en suis certain, j’ai suivi le Championnat du monde de hockey junior à temps perdu durant les Fêtes. Le hockey junior n’est ni ma tasse thé, ni ma spécialité. Je n’écris à peu près jamais sur ce sujet. Bon nombre de journalistes au Québec et ailleurs le font bien mieux que moi. Quel est le rapport avec ce billet? Il semble assez clair qu’il ne s’agit pas d’une analyse du match ou du tournoi. Je voulais simplement souligner notre mauvaise habitude, autant dans les médias qu’en tant que partisans, d’agir comme si l’or revenait automatiquement au Canada.

Aussi dans Brasse-Camarade:

blog comments powered by Disqus