Paul Chiasson/La Presse Canadienne

Ce qui avait commencé comme une saison de rêve vire rapidement au cauchemar pour le Canadien de Montréal

Il n’y a pas si longtemps, nous parlions de Coupe Stanley (l’insaisissable 25e). Maintenant, l’équipe aura besoin d’une improbable série de victoires pour se qualifier pour les séries. Quel revirement!

Tout ce qui aurait pu mal tourner cette saison a mal tourné. Le CH a perdu son meilleur joueur. Il a disputé une série folle de matchs où il obtenait plus de chances de compter que ses adversaires, mais où il ne cessait d’accumuler les défaites. Il n’arrive plus à compter des buts, tandis que ses adversaires tirent profit de toutes leurs chances.

Les Montréalais n’ont amassé que 11 points en 21 matchs depuis le 1er décembre, un maigre 24 % des points disponibles. Cela équivaut à une récolte de 39 points en 82 matchs! Oubliez l’absence de Carey Price, ce genre de campagne serait gênante, même pour une équipe d’expansion.Plus frustrant encore, le Canadien a perdu un grand nombre de matchs où il a assez bien joué pour gagner.

Bref, c’est une histoire d’horreur.

Et tandis que tous se tournent vers Michel Therrien pour obtenir des réponses, le fardeau est en fait sur les épaules de Marc Bergevin.

L’approche conservatrice de Bergevin a bien fonctionné dans le passé, mais quand il y a une crise, les résultats sont toujours plus importants qu’une attitude raisonnable. Il est encore possible de sauver la saison, mais le temps presse. Le talent est là. Il faut le faire fructifier.

Le CH est troisième dans la LNH au chapitre des tentatives de tirs (53,4 %), quatrième en matière de lancers vers les gardiens adversaires (52,8 %), et 12e dans la catégorie des occasions de marquer (51,5 %). Ces statistiques indiquent que la patience serait de mise. Toutefois, dans une industrie axée sur les résultats comme le sport professionnel, ce n’est pas assez. Des victoires morales ne suffisent plus.

D’un autre côté, il est difficile de juger des résultats de l’équipe sans Carey Price. Cette équipe a voulu prouver que ses succès n’étaient pas seulement l’affaire de son gardien étoile, un échec jusqu’à maintenant.

Si les choses ne changent pas bientôt, il faudra commencer à se concentrer sur le repêchage cet été.

Premier test
Est-ce que Marc Bergevin peut se permettre d’attendre que Carey Price revienne au jeu avant de faire des changements pour sauver la saison du Canadien?

Il sera intéressant de voir comment il gérera cette crise, son premier véritable test en tant que directeur général. Une chose est claire: la lune de miel est terminée. Le Canadien ne peut pas se permettre de rater les séries. Le risque est réel.

Aussi dans Coin d'analyse :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!