Stephen Harper murmure subtilement que vous allez tirer votre calèche pendant deux années de plus. Mettons nos fers à cheval neufs, préparons-nous à attendre notre foin pendant 2 ans de plus, à l’âge de 67 ans ou… ruons dans les brancards.

La langue française, le droit des femmes à l’avortement, le mariage gai sont en danger depuis l’arrivée des conservateurs. Silence total. Voilà qu’ils s’attaquent maintenant aux pensions. Nous sommes curieux de voir si, comme Rocky Balboa remontant dans le ring, les baby-boomers pourront flanquer une solide raclée à Stephen.

Pourquoi nous mêler de quelque chose qui ne nous atteindra que dans trente ou quarante ans? En passant, si la retraite arrive à 67 ans pour nos parents, à quel âge arrivera-t-elle pour nous? 80, 90? Non, ce n’est pas le titre d’une compilation de MC Mario, ni notre année de naissance. C’est l’âge de notre retraite si nous ne faisons rien.

Avant, il y avait le Bloc québécois pour défendre nos intérêts. Mais bon… un chef de parti orange éminemment sympathique et charismatique a fait élire ses poteaux dans tout le Québec, et son destin tragique a fait qu’on se retrouve sans gardien de but devant le filet idéologique de nos valeurs à Ottawa. (Oui, on raffole des analogies sportives.)

You-hou! Thomas Mulcair et cie, où êtes-vous? Bon. Le pitbull barbu de la gauche canadienne est occupé à préparer sa course à la chefferie du mois de mars et/ou à tenter d’éduquer ses «députés hautement compétents». Vous savez, ceux que nous avons élus, étourdis par la «vague orange». Mais des poteaux sans Layton, ça reste des bouts de bois sans valeur.

Certains X sont devenus les nouveaux militants de la droite fédéraliste. Si vous préférez, des Martinistes, émules du Martineau nouveau : encaissons nos chèques de paye, chialons contre ce qui n’est pas pure laine et souhaitons la peine de mort pour les voleurs à la tire. Vive Harper. ET la retraite à 67 ans pour les baby-boomers. Pour les punir. Parce que ces derniers ont ruiné les Noël d’enfance des X en divorçant! LOL.

Si les Y reprenaient le flambeau de l’avant-dernière génération, celle qui n’est pas perdue? Vous savez, le forfait total des valeurs québécoises : défendre les plus faibles, accorder une place de choix à notre langue, avoir notre propre pays pour pouvoir prendre nos propres décisions?

Allons-nous laisser Stephen Harper et son Canada murmurer à l’oreille de nos vieux des insultes encore longtemps? Parce que nous, nous n’avons pas l’excuse d’être rendus sourds, nous n’avons vraiment pas encore atteint l’âge de la retraite… encore moins si ça continue comme ça!

justiciers.com

Facebook: JusticiersMasques

Twitter: @justiciers  
 

– Les opinions exprimées dans cette tribune ne sont pas nécessairement celles de Métro.

Aussi dans Les Justiciers masqués :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!