Pardonnez-nous la formule toute faite, mais c’est vrai. C’est d’ailleurs tellement vrai qu’on sort de la salle chamboulé au maximum. On a eu la chance d’assister à la première hier soir, dans le cadre du Festival du cinema de la ville de Québec. Un jeune festival dynamique qui est impressionnant pour sa deuxième année d’existence à peine!

Bien sûr certains diront que Marc-André Grondin est un de nos potes. C’est pleinement assumé! Mais sans blague, il est méconnaissable et il livre une performance brillante. La réalisation de Podz, plus que réaliste, à la limite du «dark», est totalement efficace : du début à la fin on se met dans la peau de Dumont et on a mal, très mal. Tout est fait pour qu’on ressente la douleur, l’insupportable attente, l’injustice criante.

Surprise, le vrai Dumont et sa femme étaient dans la salle, et ont eu droit, tout comme les acteurs, à une ovation monstre. Dire qu’on a de l’admiration pour un couple aussi solide et courageux serait trop faible. Ils sont tout simplement extraordinaires.

Dans le générique final, on apprend ce qui est arrivé aux juges et aux procureurs qui ont bâclé l’enquête et presque détruit un homme et sa famille… On vous prévient, ça donne mal au coeur! Non, ce n’est pas un petit film léger d’Adam Sandler, mais justement, quand une claque en pleine face ne suffit pas, on a parfois besoin d’un film coup de poing comme L’affaire Dumont pour que les choses changent.

Allez, on fait nos «Herbie Moreau» : photo exclusive avec Marc-André Grondin!

Aussi dans Les Justiciers masqués :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!