AP Hugo Chavez

Le président vénézuélien Hugo Chavez a été réélu dimanche, malgré une remontée considérable de son adversaire Henrique Capriles dans les derniers miles de la campagne électorale. Avec 54,42% des voix en sa faveur contre 44,97% pour le candidat de l’opposition,  le leader de la révolution bolivarienne a obtenu un nouveau mandat de six ans, en vue de poursuivre les réformes entamées. Cependant, il ne s’agit pas d’un chèque en blanc ni d’une opération sans risques.

S’il est vrai qu’Hugo Chavez a été réélu sur la base de résultats concrets liés à ses programmes sociaux, l’électorat lui a envoyé un message en accordant près de 45% du vote à Capriles. Je ne parlerais pas de l’expression d’une certaine déception, comme certains analystes, mais c’est quand même un vote critique qui devrait soulever des questions dans le camp du président.

Les avancées sociales réalisées au Vénézuela sous le régime Chavez sont importantes dans divers domaines comme l’accès à la santé et à des logements sociaux, l’éducation et la réduction de la pauvreté. Mais le vote de dimanche est aussi une réponse à certaines dérives du régime. Le président l’a tacitement reconnu en saluant ses partisans réunis au palais de Miraflores pour fêter la victoire. «Je vous promets d’être un meilleur président que je ne l’ai été», a dit Hugo Chavez.

Le leader de la «révolution bolivarienne» se trouve aujourd’hui en face d’une opposition sérieuse. Capriles s’est rapproché de la population, en menant une campagne de proximité dans quasiment toutes les villes et villages du pays. Il promet également de continuer à garantir les acquis sociaux obtenus par les plus pauvres au cours des dernières années.

Malgré les centaines de milliers de «chavistas» qui étaient dans les rues le dernier jour de la campagne, je crois que c’est la première fois dimanche que la possibilité pour Chavez de perdre le pouvoir était si grande.

Aussi dans Un oeil sur le monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!