Morry Gash/AP Pari réussi pour le gouverneur Scott Walker du Wisconsin qui a remporté, mardi soir, le scrutin de rappel considéré comme un test pour le Parti républicain et les ultra Conservateurs du Tea Party.

Pari réussi pour le gouverneur Scott Walker du Wisconsin qui a remporté, mardi soir, le scrutin de rappel considéré comme un test pour le Parti républicain et les ultra Conservateurs du Tea Party. Une victoire qui semble aussi confirmer la perte de vitesse du mouvement ouvrier aux États-Unis.

Aucun gouverneur n’avait réussi jusqu’à présent à passer «le recall», le scrutin de rappel, qui marque généralement un moment de colère de l’électorat. La procédure d’invalidation est d’ailleurs engagée sur la base d’un nombre suffisant de signatures d’électeurs qui veulent démettre le premier citoyen de l’État de ses fonctions avant la fin de son mandat.

Le vote de mardi est un mauvais présage pour le candidat Barack Obama, car cela pourrait vouloir dire que le Wisconsin, état stratégique pour les présidentielles considéré comme un bastion du Parti démocrate, pourrait être en train de changer de couleur.

Un autre mauvais coup porté au mouvement ouvrier mardi: des électeurs en Californie se sont prononcé en faveur de coupures dans les pensions de retraite d’employés municipaux des villes de San Diego et de San Jose, portant un autre dur coup aux syndicats et au mouvement ouvrier plus généralement.

Près de 70% des électeurs de San Jose et 67% des électeurs de San Diego se sont prononcé en faveur de coupures proposées aux pensions de retraites des employés municipaux, espérant ainsi arriver à équilibrer les budgets de ces deux municipalités. Les maires des deux municipalités avaient défendu ces coupures, arguant qu’elles constituaient une mesure essentielle pour maintenir les municipalités à flot.

Les coupures proposées et acceptées par les électeurs affecteront les nouveaux employés de ces municipalités, mais également les employés actuels. Par exemple, à San Jose, les employés devront débourser jusqu’à 16% de leur salaire actuel pour maintenir leur pension de retraite telle qu’elle est actuellement ou ne rien faire et accepter une pension plus modeste.

Quelles pourraient être les conséquences des votes de mardi en Californie et dans le Wisconsin et en quoi de pareilles mesures risquent-elles de devenir un modèle? C’est une question qui inquiète les syndicats à l’échelle du pays puisque ces votes  risquent fort de donner les coudées franches à tous les politiciens qui envisagent des mesures similaires pour équilibrer leur budget.

Aussi dans Un oeil sur le monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!