Un nouveau système de vélopartage vient de débarquer dans les rue de Westmount, à l’ouest du centre-ville de Montréal.

Les vélos de la startup torontoise DropBike étaient jusqu’ici testés sur la campus de l’université de Toronto avant de se déployer à Kingston. À l’image des nouveaux modèles de vélopartage ils fonctionnent sans station d’ancrage.

Les vélos orange de DropBike sont repérables par l’intermédiaire d’une application pour téléphone intelligent. Les abonnés numérisent le code QR du vélo avec leur téléphone pour débloquer le cadenas intégré à la roue arrière. Ils font de même au retour.

Les vélos doivent obligatoirement être redéposés dans les zones délimitées par des lignes jaunes pour éviter le chaos. Il y a actuellement une dizaine de ces zones et une quarantaine de vélos le long des rues Sherbrooke, De Maisonneuve et Sainte-Catherine.

Le modèle est plus souple et moins coûteux: le prix de la location n’est que de 1$ par heure et l’abonnement de 49$. Les opposants à ce modèlent soulignent que le service de DropBike est moindre, qu’il ne garantit pas un bon entretien des vélos ni de redistribution optimale.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!