Le taux de tabagisme chez les jeunes Canadiens diminue, selon la nouvelle Enquête canadienne 2014-2015 sur le tabac, l’alcool et les drogues chez les élèves (ECTADE). Ils sont aussi moins nombreux à consommer du cannabis «naturel». La consommation d’alcool, elle, demeure stable.

Le gouvernement du Canada a publié mercredi les résultats de l’Enquête canadienne 2014-2015 sur le tabac, l’alcool et les drogues chez les élèves (ECTADE). On y apprend que 18% des jeunes de la sixième à la douzième année* ont déjà fumé la cigarette pendant l’année scolaire 2014-2015, une baisse par rapport à 2012-2013, où près du quart (24%) des élèves avait déjà fumé. Aussi, 3,4% des élèves étaient des fumeurs actuels (dont 1,6% de fumeurs quotidiens) en 2014-2015, alors que cette proportion était de 4% en 2012-2013. Sept pour cent de tous les élèves de la sixième à la douzième e année ont utilisé au moins un produits de tabac aromatisée au cours des 30 derniers jours.

Au Québec, la consommation de cigarette est aussi en baisse, alors qu’elle est passée de 31% à 20% (élèves ayant déjà fumé).

Dix-sept pour cent des élèves participant à l’enquête ont consommé du cannabis (ce qui comprend la marijuana, le haschich et l’huile de cannabis) pendant l’année. En 2012-2013, cette proportion était de 19%, de 21% en 2010-2011 et de 27% en 2008-2009. Cette donnée est en diminution depuis le début des années 2000. Selon le professeur à l’école de psychoéducation de l’Université de Montréal spécialisé en toxicomanie, Jean-Sébastien Fallu, il y a plusieurs hypothèses quant aux facteurs qui expliquent cette baisse.

«La prévention est plus efficace depuis les années 2000, expose-t-il. Elle est plus ciblée vers les élèves de 1re, 2e et 3e secondaire et on voit que la diminution est surtout chez ces jeunes là.»

Les adolescents auraient aussi peut-être moins d’occasions de fumer, se trouvant moins dans les parcs et plus devant des écrans, indique M. Fallu. «Certains sont accrocs à leur cellulaire, à Facebook, à l’Internet, ce qui pourrait remplacer la consommation de drogue ou la retarder», avance-t-il.

Il pourrait aussi y avoir un déplacement vers d’autres substances, note le spécialiste. D’ailleurs, l’enquête montre qu’il y a davantage de fumeurs de cannabinoïdes synthétiques (un mélange de plantes auxquelles des produits chimiques ont été ajoutés), alors que le pourcentage de jeunes qui en prennent est passé de 1% en 2012-2013 à 4% en 2014-2015.

«Ce n’est pas du un pour un, mais il y a un transfert vers du cannabis synthétique, croit Jean-Sébastien Fallu. Parce que c’est vu comme moins risqué d’un point de vue juridique ou parce que certains pensent que c’est moins dangereux. Au contraire, ça l’est plus. Aux Etats-Unis, la première cause d’entrée à l’urgence liée aux stupéfiants c’est le cannabis synthétique.»

Concernant les produits pharmaceutiques psychoactifs (sédatifs, tranquillisants, stimulants et analgésiques sur ordonnance), 4% des jeunes en consomment, soit la même proportion que l’année précédente, mais en baisse par rapport à 2010-2011 (6%).

La consommation d’alcool, elle, demeure stable. Quarante pour cent des élèves canadiens de septième à la douzième année** ont consommé de l’alcool pendant les 12 derniers mois. Ils consomment toutefois l’alcool pour la première fois à un âge légèrement plus avancé, soit 13,5 ans contre 13,1 ans en 2012-2013, et 12,8 ans en 2010-2011 et 2009-2008.

L’ECTADE était auparavant connue sous le nom d’Enquête sur le tabagisme chez les jeunes. Menée par le Centre pour l’avancement de la santé des populations Propel de l’Université de Waterloo pour le compte de Santé Canada, elle mesure l’usage du tabac, de l’alcool et de drogues chez les élèves canadiens de la sixième à la douzième année. Plus de 42 000 élèves y ont participé. Seuls ceux de la septième à la douzième année** se sont fait poser les questions sur les drogues et l’alcool.

*Sixième année du primaire et première à la cinquième secondaire au Québec
**Première à cinquième secondaire au Québec

La cigarette électronique

Pour la première fois, l’étude a récolté des données sur la consommation de la cigarette électronique. Six pour cent des élèves avaient utilisé ce produit au cours des 30 derniers jours, alors que 18% en avaient déjà utilisé une. Parmi les élèves ayant déjà fumé, 28% d’entre eux avaient seulement utilisé la cigarette électronique. Quarante-sept pour cent des élèves de la sixième à la douzième année* ont affirmé qu’il serait «assez facile » ou «très facile» d’en obtenir une s’ils le voulaient. Douze pour cent des élèves estiment qu’utiliser la cigarette électronique régulièrement ne présente «aucun risque», et 25 % estiment que cela présente un «risque élevé».

En bref

L’alcool est la substance la plus largement consommée par les jeunes Canadiens (40% des jeunes en consomment en 2014-2015).

  • Le cannabis arrive en 2e position (17%);
  • Les cannabinoïdes synthétiques et les produits pharmaceutiques psychoactifs se partagent le 3e rang (4% chaque catégorie).

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus