KELOWNA, C.-B. — Selon un expert en aviation, trouver les causes de l’accident d’avion qui a tué quatre personnes, dont l’ancien premier ministre de l’Alberta, Jim Prentice, sera très difficile à cause de l’absence d’enregistreur de données de vol.

Jurek Sasiadek, de l’Université Carleton, à Ottawa, croit que l’enquête sur cette tragédie sera longue et difficile parce que le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) aura accès à un nombre limité de renseignements.

Samedi, l’enquêteure désignée du BST, Beverley Harvey, avait indiqué qu’un tel appareil n’était pas obligatoire sur ce type d’avion.

Le B.S.T. avait recommandé en 2013 que le ministère des Transports du Canada oblige les propriétaires de petits avions à munir les appareils d’enregistreur de données de vol.

Selon un communiqué de Transports Canada, l’installation d’un enregistreur de données de vol sur un petit appareil est laissée à la discrétion du pilote.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!