OTTAWA — Le gazouillis vulgaire publié mardi sur le compte Twitter du ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, était dû à un piratage de son compte, a assuré son ministère.

La parution de ce message, dans lequel le ministre envoie paître le Canada, survient alors que l’opposition de la Wallonie au traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne (UE) fait craindre le pire à Ottawa.

«Eh, Canada, va te faire foutre», peut-on lire en grosses lettres sur une photo de l’ancien premier ministre conservateur Stephen Harper coiffée du commentaire «C’est ca (sic)…».

Dans un gazouillis publié environ une heure plus tard, le ministère des Affaires étrangères de la Belgique a indiqué que le compte du ministre Reynders a été piraté.

«Les récents messages qui ont été publiés sur ce compte ne sont pas de lui», est-il écrit dans un gazouillis en anglais.

Il y avait effectivement anguille sous roche, car selon les propos rapportés dans plusieurs médias européens, M. Reynders appuie l’accord de libre-échange entre le Canada et l’UE.

Au moment de publier ces lignes, vers 16 h, mardi, le gazouillis controversé n’avait toujours pas été retiré.

Le sort de l’Accord économique et commercial global (AECG) est devenu incertain après que le gouvernement de la région francophone de la Wallonie eut voté contre, la semaine dernière, estimant qu’il menacerait les secteurs de l’agriculture et de l’industrie manufacturière.

Pour entrer en vigueur, l’entente entre le Canada et l’UE doit obtenir l’appui de chacun des 28 pays de l’Union européenne, et celui de la Belgique est conditionnel à l’aval de chacun de ses trois gouvernements régionaux.

Sur Twitter, mardi, le ministre-président de la Wallonie, Paul Magnette, a prévenu que les Wallons ne se prononceraient pas sur la question d’ici la fin de la semaine.

«Nous ne pourrons apporter une réponse à l'(UE) d’ici vendredi. Notre processus démocratique est incompatible avec le calendrier imposé», a-t-il écrit.

En théorie, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, doit se rendre la semaine prochaine dans la capitale belge, Bruxelles, pour parapher l’entente.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus