TORONTO — La Commission de l’énergie de l’Ontario a imposé à SNC-Lavalin une amende de 75 000 $ pour avoir exploité depuis 10 ans, sans permis, une centrale électrique au gaz naturel à l’Aéroport international Pearson de Toronto.

L’agence provinciale a indiqué mercredi qu’elle avait procédé à une inspection des installations de SNC-Lavalin à Pearson après «avoir appris» que l’entreprise y produisait de l’électricité sans avoir obtenu le permis requis. La Commission de l’énergie ne précise pas comment elle a fini par apprendre que SNC-Lavalin exploitait une centrale électrique à cet endroit depuis maintenant 10 ans.

SNC-Lavalin fournit des services à l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto. Selon la porte-parole de la commission, l’entreprise croyait qu’à titre d’exploitant des installations, elle n’avait pas besoin d’un permis pour produire son électricité.

Le ministre de l’Énergie, Glenn Thibeault, a précisé que l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto avait, elle, obtenu un permis d’exploitation pour la centrale, à titre de propriétaire, mais que l’exploitant, SNC-Lavalin, avait omis de le faire.

Le ministre Thibeault s’est réjoui de l’amende imposée à SNC-Lavalin, mais il veut aussi savoir maintenant comment une entreprise pouvait produire son électricité aussi longtemps sans le moindre permis. Il a cependant admis que la sécurité publique n’avait pas été mise en péril.

Selon le porte-parole progressiste-conservateur en matière d’énergie, John Yakabuski, cette affaire démontre à quel point le gouvernement libéral «dort au gaz» dans le secteur énergétique.

La chef néo-démocrate, Andrea Horwath, s’est dite troublée par la soudaine découverte de la commission. Elle souligne que c’est cette même commission qui doit veiller aux intérêts des consommateurs en matière de tarifs d’électricité — un dossier chaud en Ontario.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus