Un groupe de défense des animaux du sud de l’Ontario a dû s’excuser pour une publicité d’adoption de chats qui évoquait les propos orduriers lancés par le candidat républicain à la présidence, Donald Trump.

La Humane Society du comté de Windsor/Essex a reçu plusieurs plaintes relativement à une publicité partagée sur ses comptes Facebook et Twitter, où elle avait écrit qu’il ne fallait pas «être une vedette pour empoigner une chatte» — faisant référence aux organes génitaux féminins.

L’annonce, qui a depuis été retirée, incitait les gens à adopter des chats âgés de six mois et plus au coût de 50 $.

Lisa Gretsky, députée provinciale de Windsor-Ouest, a écrit sur Twitter que les propos dégradants envers les femmes ne devraient pas être répétés. Mme Gretsky a dit à l’organisme sur le réseau social qu’elle était «profondément déçue et dérangée» par cette publicité.

La directrice générale de la Humane Society, Melanie Coulter, a indiqué que l’organisme ne s’attendait pas à ce genre de réaction pour une publicité, qui visait simplement à faire des blagues sur les élections aux États-Unis.

Mme Coulter a ajouté qu’ils avaient cherché à trouver une idée originale, puisqu’une publicité normale et ennuyante n’aurait pas suscité l’intérêt des internautes.

«Nous cherchions quelque chose de créatif et nous n’avions certainement pas l’intention d’offenser qui que ce soit ou de prendre à la légère les agressions sexuelles», a-t-elle soutenu.

L’organisme a accueilli la semaine dernière 145 chats, et c’est pourquoi il voulait encourager les gens à en adopter.

«Nous nous excusons parce que nous n’avons jamais voulu blesser quiconque, et c’est pour cette raison que nous avons retiré la publicité», a-t-elle souligné.

Un restaurant torontois a également soulevé l’ire des internautes, la semaine dernière, après avoir partagé une photo sur Instagram qui faisait référence aux propos de M. Trump.

La Carnita a supprimé le message controversé après quelques heures et a présenté ses excuses sur Twitter.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus