FRED CHARTRAND / La Presse Canadienne Jean Chrétien

TORONTO — L’ancien premier ministre du Canada Jean Chrétien estime que le candidat républicain à la présidence des États-Unis, Donald Trump, «enlève la dignité du service public».

M. Chrétien a déclaré mercredi, lors de la collecte de fonds annuelle de l’université Saint-Francis-Xavier, à Antigonish, en Nouvelle-Écosse, que la campagne du milliardaire était «incroyable».

Lorsqu’il a été interrogé sur la campagne électorale aux États-Unis, l’ex-premier ministre a fait référence à la récente maladie de la candidate démocrate, Hillary Clinton, affirmant qu’il existait «des pilules contre une pneumonie». Mais dans une attaque à peine voilée contre M. Trump, il a ajouté qu’il n’existait pas de «pilule contre quelque chose comme de la stupidité».

Jean Chrétien a d’ailleurs minimisé l’importance des velléités protectionnistes des deux candidats à présidence, soulignant que «c’était toujours comme ça» lors des campagnes présidentielles aux États-Unis.

«Je me souviens, M. (Barack) Obama exposait certaines de ces idées (avant d’être élu), mais la réalité vous frappe en arrivant au gouvernement», a-t-il expliqué.

«Vous ne pouvez pas revenir dans le temps. Les voitures d’aujourd’hui ne sont pas construites par des humains, mais par des robots. Nous vivons dans une économie mondialisée depuis longtemps et cela ne changera pas.»

Sans surprise, M. Chrétien n’avait que de bons mots à l’égard du premier ministre Justin Trudeau à l’occasion du premier anniversaire du gouvernement libéral, lui attribuant un regain d’énergie au Canada et l’amélioration de la réputation du pays à l’étranger.

Il a aussi défendu la décision de M. Trudeau d’imposer une taxe sur le carbone aux provinces.

Alors que les libéraux se préparent à légiférer sur la marijuana, M. Chrétien a rappelé qu’il avait proposé de légaliser la substance il y a 20 ans pour que les jeunes ne se retrouvent plus avec des casiers judiciaires toute leur vie.

«Ils traînent ça pour toujours. Certains Canadiens ne peuvent pas traverser aux États-Unis à cause de cela; ce que plusieurs voient comme une erreur», a-t-il indiqué.

Jean Chrétien dit qu’il n’a lui-même jamais essayé la marijuana. «J’essaierais ma première cigarette avant d’essayer cela», a-t-il lancé à la blague.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus