Jacques Boissinot / La Presse Canadienne Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

QUÉBEC — Les députés et les journalistes sont conviés mercredi à partager un repas semblable à ce qu’on sert aux résidants des Centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD).

L’invitation a été lancée par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, qui souhaite ainsi «combattre la perception» selon laquelle les personnes âgées vivant dans les CHSLD devaient se contenter d’une nourriture de piètre qualité.

Mais les députés des partis d’opposition, flairant le piège et l’opération de relations publiques, ont décliné l’invitation, exhortant le ministre Barrette à mettre de côté ce type d’activité «spectacle» pour injecter plutôt davantage d’argent dans les services alimentaires offerts aux résidants de ces centres.

En 2015, le coût moyen d’un repas servi en CHSLD était évalué à environ 2 $.

Sans admettre que les choses laissaient à désirer, M. Barrette a dit qu’il entendait améliorer la qualité des repas servis dans ces établissements, mais sans qu’il en coûte un sou de plus à l’État.

La nouvelle façon de faire ne «coûtera pas plus cher», a-t-il assuré en point de presse, mardi.

Selon lui, la question est la suivante: «sommes-nous capables, en mesure, de présenter une offre alimentaire à la fois agréable et nutritive?». Sans surprise, le ministre a répondu oui à sa question.

Le ministre a refusé de dire combien allait coûter l’activité de mercredi, qui se tiendra en après-midi au Centre des congrès de Québec, et à laquelle sont attendus entre 100 et 150 convives. Il a dit qu’il espérait que les élus allaient «daigner venir». En fin de journée mardi, le nombre d’inscriptions n’était pas connu.

Les convives auront le choix entre trois menus différents: saumon, lasagne ou poulet. Les trois plats seront déclinés dans chaque assiette en deux versions: une présentation normale et une version molle, destinée aux personnes risquant de s’étouffer.

Le repas, préparé dans les cuisines d’un service alimentaire desservant certains CHSLD de la capitale et de Chaudière-Appalaches, sera déposé sur un napperon indiquant la valeur nutritive de chacun des mets servis.

«Est-ce que les députés des oppositions vont faire l’affront à ces travailleurs-là de ne pas venir goûter ce qu’ils ont préparé?», a demandé le ministre Barrette.

Son défi n’a cependant pas intimidé les partis d’opposition, qui boycotteront son repas. L’opposition péquiste, la Coalition avenir Québec et Québec solidaire ont tous décliné l’invitation, mais certains seront quand même présents sur place pour rappeler au ministre leur liste de propositions visant à améliorer la situation des aînés placés en CHSLD.

Lui-même médecin, le député solidaire Amir Khadir a dit avoir vu progressivement la qualité de la nourriture servie dans le réseau de la santé «se détériorer» systématiquement depuis que les libéraux sont au pouvoir.

«J’espère que le ministre Barrette ne nous prend pas pour des cons», a commenté M. Khadir, en point de presse, jugeant que l’activité au programme «ne dupera personne» par son caractère de relations publiques, survenant après des années de compressions.

L’opposition péquiste a qualifié l’initiative de «dîner-spectacle» servant avant tout à mousser la popularité personnelle de M. Barrette. Trois députés péquistes, Diane Lamarre, Harold Lebel et Dave Turcotte, ont rencontré les médias pour demander au ministre d’augmenter plutôt les budgets consacrés aux services alimentaires destinés aux personnes âgées.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus