Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

PARRSBORO, N.-É. — La toute première turbine marémotrice en eau vive d’Amérique du Nord a été mise en service, mardi, mettant à profit les plus hautes marées du monde: celles de la baie de Fundy, en Nouvelle-Écosse.

Il s’agit d’un projet pilote mené par un consortium privé, mais le gouvernement provincial espère que cette initiative marquera un tournant dans le secteur des énergies renouvelables au Canada.

La turbine de deux mégawatts, qui peut alimenter environ 500 foyers, avait été placée au fond de la baie il y a deux semaines. Elle a été officiellement raccordée au réseau électrique de la province vers midi, mardi, a indiqué le consortium Cape Sharp Tidal. Il s’agit d’un partenariat entre l’entreprise Emera, de Halifax, qui possède notamment Nova Scotia Power, et OpenHydro, un conglomérat français spécialisé dans l’énergie et la défense navale.

La turbine de 1000 tonnes, haute comme un édifice de cinq étages, est un prototype. Elle est ancrée à l’extrême est de la baie de Fundy, dans le détroit du bassin des Mines, un canal de cinq kilomètres situé près de Parrsboro. La force des marées à cet endroit avait gravement endommagé une plus petite turbine en 2009. Un deuxième prototype doit être installé l’an prochain.

Selon le gouvernement, ce détroit offre un potentiel de 7000 mégawatts, ce qui permettrait d’éviter de brûler environ 2000 tonnes de charbon et d’éliminer 6000 tonnes de gaz à effet de serre — l’équivalent de retirer de la circulation 1000 voitures chaque année. Plus de 300 personnes auraient travaillé au projet, selon le gouvernement.

Mais le projet a aussi ses opposants. Plus tôt cette année, une association de pêcheurs de la Nouvelle-Écosse a vainement tenté d’obtenir du tribunal une injonction pour faire suspendre les travaux. Les 175 membres de l’Association des pêcheurs de la baie de Fundy exigent davantage d’études d’impacts sur la vie marine. Le gouvernement soutient que les turbines ne tournent pas assez vite pour provoquer un effet «robot culinaire».

Le harnachement des puissantes marées de la baie de Fundy fait l’objet de multiples tentatives depuis le XVIIe siècle. Un petit barrage hydroélectrique construit à Annapolis Royal en 1984 produit 20 mégawatts. Il s’agit de l’une des trois seules centrales marémotrices dans le monde.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus