Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

HALIFAX — Une femme de 81 ans qui a tué et empoisonné ses conjoints a accepté des conditions de libération qui l’obligent notamment à déclarer à la police toute nouvelle relation amoureuse pendant les deux prochaines années.

Melissa Ann Shepard devait initialement accepter les nombreuses conditions le 31 octobre à la Cour provinciale de Dartmouth, mais les négociations sur les détails de son engagement à ne pas troubler la paix ont provoqué plusieurs retards.

Celle qui a obtenu le surnom de «veuve noire de l’internet» a utilisé une marchette en cour, mercredi, alors qu’elle acceptait les 21 conditions négociées par la Couronne et son avocat, Mark Knox.

En vertu de ces conditions, Melissa Ann Shepard doit déclarer toute relation amoureuse potentielle avec un homme et doit se rapporter à la police chaque semaine, par téléphone ou en personne. Elle doit également avertir la police si elle change son apparence et lui fournir des photos récentes.

Elle s’était, au départ, opposée à ses conditions de libération, mais les a finalement acceptées après quelques modifications.

La dame âgée a été libérée de prison en mars après avoir purgé une peine complète d’un peu moins de trois ans pour avoir mis des tranquillisants dans le café de son nouveau mari, Fred Weeks, en 2012.

En 1991, elle avait été reconnue coupable d’homicide involontaire et avait purgé le tiers de sa peine de six ans de prison après qu’elle eut tué son mari, Gordon Stewart, sur une route déserte près d’Halifax. L’homme avait été drogué et Melissa Ann Shepard lui avait roulé sur le corps à deux reprises avec sa voiture.

Peu après sa sortie de prison, elle s’était rendue en Floride où elle avait rencontré Robert Friedrich dans une retraite pour personnes chrétiennes. Ils se sont épousés en 2000. Un an plus tard, la famille de M. Friedrich a remarqué qu’il éprouvait des problèmes de santé. Il s’évanouissait mystérieusement, avait de la difficulté à parler et devait fréquemment se rendre à l’hôpital.

En 2005, Melissa Ann Shepard a été condamnée à cinq ans de prison pour une série d’accusations liées à une relation qu’elle entretenait avec un autre homme de la Floride, qu’elle avait rencontré en ligne.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus