Photo TC Media - Rémy Boily Les événements étaient survenus dans cet immeuble de la rue Boisvert, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

François Brouillard, 44 ans, a été condamné à une peine de quinze ans de pénitencier pour avoir causé la mort de Sandra St-Onge, commettant ainsi un homicide involontaire.

Le tribunal a soustrait deux ans et deux mois à la durée de la sentence pour tenir compte de la détention provisoire. L’accusé est incarcéré depuis les événements survenus le 4 juin 2015, dans son appartement de la rue Boisvert, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Accusé initialement de meurtre au second degré, il a plaidé coupable à une accusation moindre d’homicide involontaire. Il devra purger au moins la moitié de sa peine avant d’être admissible à une libération conditionnelle.

Poignardée
Le soir des événements, Brouillard a demandé à sa conjointe d’appeler une escorte, soit Sandra St-Onge, et de se faire livrer du crack, une drogue que le couple consommait.

La victime s’est présentée à l’appartement et leur a vendu pour 125$ de crack pour ensuite convenir d’une rétribution pour des services sexuels.

Plus tard, une mésentente est survenue au sujet du temps écoulé. L’accusé et la victime se sont finalement entendus pour qu’il lui verse un montant additionnel de 20$ en échange d’une faveur sexuelle pour sa conjointe.

Alors que la victime était agenouillée devant la conjointe de l’accusé, celui-ci l’a poignardée dans le dos. Par la suite, il a tenté de l’étouffer par derrière. L’accusé qui avait consommé du crack à plusieurs occasions, au cours de la soirée, ne réagissait pas aux cris de sa conjointe qui l’implorait d’arrêter.

À leur arrivée, les policiers ont trouvé le corps inerte de la victime qui a succombé, quelques heures plus tard, de sa blessure au dos. Quant à l’accusé, il était toujours sur place et son torse et ses mains étaient tachés de sang.

Crack
Édith Viel, toxicologue judiciaire, a témoigné à l’enquête préliminaire le printemps dernier. Elle était d’opinion, que compte tenu de la consommation de drogue, l’intention de Brouillard de tuer la victime pouvait être mise en doute. Les personnes intoxiquées à cette drogue ressentant habituellement des effets très intenses.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus