HALIFAX — Les enseignants de la Nouvelle-Écosse entreprendront une grève du zèle lundi prochain, mais ne cesseront pas immédiatement leurs activités, alors qu’ils se trouvent au beau milieu d’un conflit de travail avec le gouvernement provincial.

Le mandat de grève entrera en vigueur lundi prochain, mais le syndicat a déclaré par communiqué que les enseignants continueront à donner des cours après cette date.

Selon le syndicat, les enseignants arriveront à l’école 20 minutes avant le début des classes et partiront 20 minutes après la dernière cloche, mais ne participeront pas aux concerts, aux clubs ou à toute autre activité parascolaire.

Les excursions seront annulées et les enseignants ne feront aucune tâche administrative ou entrée de données. Ils prendront toutefois les présences sur papier.

La grève du zèle touchera les enseignants, les administrateurs, les psychologues en milieu scolaire, les consultants du conseil scolaire et d’autres membres du syndicat travaillant pour les conseils scolaires et le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance.

Le syndicat est conscient que ces mesures représentent un inconvénient pour les familles, mais estime qu’il s’agit d’un «premier geste nécessaire» pour améliorer l’éducation en Nouvelle-Écosse.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!