HALIFAX — Une aiguille à coudre a encore été découverte dans une pomme de terre de l’Île-du-Prince-Édouard.

Ouvrant un nouveau chapitre de cette saga des patates piquées d’objets métalliques dans les provinces maritimes, la police de Halifax a annoncé qu’un objet pointu avait été découvert dimanche soir dans un plat cuisiné à la maison avec des pommes de terre. Personne n’a été blessé dans cet incident.

L’agente Dianne Penfound a indiqué que le sac de patates de l’Île-du-Prince-Édouard avait été acheté dans un magasin Tigre géant le 6 novembre. Elle n’a pas précisé la marque ou l’origine exacte des pommes de terre.

La porte-parole du détaillant, Alison Scarlett, a indiqué lundi que les pommes de terre avaient été retirées des rayons du magasin et que Tigre géant est en contact avec ses fournisseurs et la police. Les consommateurs qui ont acheté des patates à ce magasin peuvent obtenir un remboursement.

Depuis 2014, dans les provinces maritimes, plusieurs aiguilles et objets métalliques ont été découverts dans des patates, la plupart en provenance d’un producteur de l’Île-du-Prince-Édouard en particulier.

En 2015, le gouvernement fédéral s’était engagé à verser 1,5 million $ pour l’achat de détecteurs de métal. Le gouvernement provincial avait aussi promis 500 000 $ pour assurer la sécurité du produit et la formation du personnel.

Selon le regroupement des producteurs de l’Île-du-Prince-Édouard, ces incidents ont fait perdre à l’industrie plus de 1 million $. La patate est le produit agricole qui rapporte le plus de revenus aux agriculteurs de l’île — environ 250 millions $ par année depuis cinq ans, selon le gouvernement provincial.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus