WATERLOO, Ont. — Les voitures sans conducteur font leur arrivée dans les rues de l’Ontario, alors que la province est la première à avoir mis sur les bancs d’essai ces véhicules automatisés par l’entremise d’un premier projet pilote de la sorte au Canada.

Le ministre des Transports de l’Ontario, Steven Del Duca, a présenté lundi les premiers participants de ce nouveau programme, précisant que ceux-ci devraient composer avec différents niveaux d’automatisation.

Le but ultime est de pouvoir bénéficier d’une automatisation totale, a expliqué le ministre.

Il a rappelé que la sécurité routière demeure la priorité avant tout, même si le gouvernement de l’Ontario espère pouvoir se démarquer par l’innovation.

Selon les balises du projet pilote, un conducteur en possession d’un permis de conduire approprié doit rester dans son siège habituel en tout temps pour surveiller les opérations et s’assurer que les règles de la sécurité routière sont respectées.

Le Centre en recherche automobile de l’Université de Waterloo testera le modèle Lincoln MKZ, alors que le constructeur automobile Erwin Hymer Group mettra sur les bancs d’essai la Mercedes-Benz Sprinter Van. QNX, une filiale de Blackberry, testera pour sa part la Lincoln 2017.

Le projet pilote doit s’échelonner sur 10 ans.

M. Del Dulca estime que le projet représente une occasion pour l’Ontario «d’être un leader mondial en technologie automatisée».

«Sincèrement, il y a un enthousiasme aux quatre coins de la province non seulement parce que nous adoptons cette technologie, mais aussi parce que nous sommes un leader au niveau canadien», a dit le ministre.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus