EDMONTON — Une influente conseillère du président américain désigné Donald Trump se rendra en Alberta en janvier.

Kellyanne Conway prendra la parole à l’occasion d’un souper de financement privé organisé par l’Alberta Prosperity Fund, le 12 janvier, à Calgary, et visitera les installations d’exploitation des sables bitumineux.

Le président de ce groupe conservateur d’action politique, Barry McNamar, a confirmé la visite de Mme Conway, mardi. M. McNamar a indiqué qu’un membre de l’organisation avait apporté son aide à la campagne de M. Trump et que la décision d’une visite de la conseillère avait été prise récemment. Il a affirmé avoir été informé du souhait de Mme Conway d’en apprendre davantage sur les sables bitumineux, et sur l’«agriculture en Alberta et d’autres industries exportatrices».

M. McNamar a ajouté que les deux parties avaient convenu qu’«il serait bien que cette visite se déroule avant l’investiture de M. Trump à la présidence», le 20 janvier.

La participation à l’événement du 12 janvier se fera uniquement sur invitation auprès d’environ 300 leaders d’affaires provinciaux et nationaux à l’hôtel Fairmont Palliser. Il a indiqué que la volonté était de restreindre le nombre d’invités afin de permettre des discussions plus libres.

M. McNamar a précisé que les premiers ministres seraient aussi invités. Il n’a pas voulu préciser le prix par billet.

«Nous voulons que Mme Conway sache, lorsqu’elle retournera aux États-Unis, que son administration a le soutien des industries clés de l’Alberta, que nous sommes très désireux de travailler avec la nouvelle administration et de renforcer la relation entre le Canada et les États-Unis, particulièrement sur les enjeux commerciaux», a-t-il fait valoir.

La victoire de M. Trump à l’élection présidentielle ce mois-ci a ravivé les espoirs d’une approbation du projet d’oléoduc Keystone. L’oléoduc transporterait le pétrole brut albertain vers les ports et les raffineries de la côte américaine du golfe du Mexique au Texas.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus