TORONTO — Face à une levée de bouclier de ses adhérents, le programme de fidélisation Air Miles a annoncé jeudi qu’il annulait la politique d’expiration de ses points.

Ainsi, ses membres ne perdront pas leur solde accumulé depuis cinq ans ou plus le 31 décembre.

LoyaltyOne, la société qui exploite Air Miles, affirme avoir décidé de changer sa politique en raison de l’incertitude causée par les propositions de certains gouvernements provinciaux, qui envisagent d’interdire l’expiration des points de récompenses de ce genre.

En Ontario, le projet de loi privé d’un député veut rendre illégal le fait de permettre à de tels points d’expirer simplement en raison du temps qui passe.

LoyaltyOne dit croire que l’annulation de cette politique mènera à «un échange plus constructif» entre les gouvernements et membres de l’industrie afin d’assurer la viabilité des programmes de fidélisation à travers le Canada.

«Notre engagement consiste à créer un environnement où les programmes de récompenses continuent d’offrir de la valeur aux consommateurs ainsi qu’aux entreprises qui les opèrent», a déclaré dans un communiqué son président et chef de la direction, Bryan Pearson.

Le programme Air Miles a été lancé en 1992 et compte plus de 11 millions d’adhérents actifs.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!