SAINT-JEAN, T.-N.-L. — La société Irving Pulp and Paper fait face à 15 chefs d’accusation pour avoir prétendument pollué la rivière Saint-Jean avec son usine située près des Chutes réversibles, une attraction touristique prisée au Nouveau-Brunswick.

Irving est accusée en vertu de la Loi sur les pêches, a précisé un porte-parole d’Environnement Canada, ajoutant que les allégations visaient le déversement de substances dommageables dans des eaux habitées par des poissons.

James Parker a indiqué que l’entreprise était passible d’une amende allant de 200 000 à 8 millions $ si elle est reconnue coupable. Les accusations ont été déposées jeudi.

La porte-parole d’Irving, Mary Keith, a soutenu que les chefs d’accusation «concernaient des enjeux signalés par l’entreprise elle-même».

L’usine respecte les lois environnementales, a-t-elle assuré.

Les 350 employés qui y travaillent font de la protection de la santé et de l’environnement leur «priorité de tous les jours», a soutenu Mme Keith.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!