Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA — Justin Trudeau a participé lundi à l’événement «Une heure de code» pour aiguiser l’intérêt des jeunes envers la science informatique alors qu’une pénurie de main-d’oeuvre s’annonce dans ce domaine.

L’événement, qui a pour objectif d’initier tous les élèves issus de pays développés aux bases de la programmation, marque le début de la Semaine de l’enseignement de l’informatique.

Pour l’occasion, le premier ministre s’est joint aux cofondateurs de Code.org et de Canada Learning Code dans le quartier général de la plate-forme de commerce électronique Shopify à Ottawa.

Bien que pratiquement tous les jeunes Canadiens manipulent aisément les technologies, ils participent rarement à leur création, déplore Melissa Sariffodeen, de Ladies Learning Code.

Selon un rapport rendu public en mars, 218 000 emplois verront le jour d’ici 2020 dans le secteur canadien des technologies.

Or, le Conseil des technologies de l’information et des communications (CTIC) estime que la main-d’oeuvre manque à l’appel.

«Chaque emploi du futur dépendra de la technologie et il sera bénéfique que vous soyez de puissants utilisateurs de la technologie qui nous entoure», a lancé le premier ministre en anglais.

Le CTIC réclame des réformes en matière d’éducation et d’économie, afin d’entamer l’initiation des enfants à l’informatique dès la maternelle et que les petites entreprises qui embauchent dans le domaine profitent de crédits d’impôt.

Melissa Sariffodeen soutient qu’afin de stabiliser le marché de l’emploi, les jeunes devront être sensibilisés aux occasions qui s’offrent à eux dans le monde de la haute technologie.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!