Josie Desmarais/Métro Martine Ouellet

QUÉBEC — La députée péquiste Martine Ouellet a confirmé jeudi qu’elle réfléchit à la possibilité d’être candidate à la direction du Bloc québécois.

Mme Ouellet a déclaré qu’elle avait été sollicitée par des appuis potentiels, ce qui l’a incitée à étudier l’hypothèse d’être candidate.

La députée de Vachon, qui a été candidate à deux reprises à la direction du Parti québécois, a affirmé que la période des Fêtes lui servira à approfondir sa réflexion à propos d’une éventuelle participation à la course du parti souverainiste fédéral.

Mme Ouellet a évoqué l’horizon des mois de janvier ou février pour annoncer sa décision d’être ou non candidate.

Dans une mêlée de presse à l’Assemblée nationale, Mme Ouellet a affirmé que le Bloc québécois est plus que jamais pertinent et qu’une collaboration plus étroite avec le PQ était nécessaire.

«Le Bloc québécois est une force importante à Ottawa, a-t-elle dit. Il y a une expertise des pouvoirs fédéraux qu’il faut conserver et développer pour réaliser l’indépendance du Québec. C’est important de renforcer le Bloc québécois et c’est pour ça que je suis en réflexion.»

Sans dire qu’il l’appuierait, le chef péquiste Jean-François Lisée a affirmé que Mme Ouellet serait une bonne candidate et ferait un bon chef du Bloc.

«Je ne me prononce pas sur les candidatures, a-t-il dit. On va voir les autres candidatures, mais certainement parmi les bonnes candidatures, (il y a) celle de Martine.»

M. Lisée a affirmé qu’il respectera la réflexion et la décision de Mme Ouellet, qui l’a informé mercredi matin de sa situation.

«Nous en avions parlé, je savais qu’elle avait des sollicitations, maintenant elle est en phase de réflexion», a-t-il dit.

M. Lisée, chef du PQ depuis le début d’octobre, avait déjà abordé la question de la chefferie du Bloc avec Mme Ouellet, après son élection.

«Ce n’est pas une surprise et je lui avais dit, à l’époque, comme je lui dis maintenant, que ce serait légitime pour elle de réfléchir», a-t-il dit.

Mme Ouellet, qui comptait des bloquistes parmi ses appui et dans son entourage, durant la chefferie péquiste, a reconnu qu’elle avait écarté l’hypothèse de passer au Bloc, quand elle était candidate.

«Ce n’était pas du tout dans mon radar, mais il y a des personnes que je respecte qui ont sollicité ma candidature et ça me fait réfléchir, a-t-elle dit. Ma réflexion va se faire durant la période des Fêtes.»

Mercredi soir, cinq membres du Bloc québécois et anciens candidats bloquistes ont publié un communiqué pour solliciter la candidature de Mme Ouellet.

Le Bloc a besoin «d’une personne d’expérience, de conviction, rassembleuse, avec un leadership clair, une pensée progressiste et ouverte sur les enjeux du Québec de demain», ont écrit Denis Trudel, Catherine Bouchard-Tremblay, Sophie Stanké, Philippe Cloutier et Vincent François.

Mme Ouellet a affirmé qu’elle n’exclut pas de demeurer députée péquiste si jamais elle décide d’être candidate, quand la course bloquiste commencera, en février prochain.

«Je ne crois pas que ce soit incompatible», a-t-elle dit.

Le député bloquiste Gabriel Ste-Marie a accueilli positivement la perspective que Mme Ouellet soit candidate.

«Martine Ouellet pour la chefferie, c’est une candidature de haut niveau, c’est vraiment une belle nouvelle, ça montre qu’il y a un intérêt pour le Bloc québécois», a-t-il dit dans une entrevue téléphonique.

M. Ste-Marie a affirmé qu’il attendra de connaître les candidatures avant de se prononcer plus clairement sur un appui éventuel.

Le député bloquiste Rhéal Fortin est chef intérimaire du Bloc depuis la deuxième démission de Gilles Duceppe à la dernière élection fédérale de 2015.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!