Getty Images/iStockphoto

La perception que les Québécois ont de leurs compétences en matière numérique est plutôt bonne. Près d’un adulte sur deux se croit «très compétent» pour utiliser l’internet de façon générale, selon un nouveau volet, rendu public jeudi, de l’enquête NetTendances menée par le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO).

Parmi ces Québécois qui se pensent compétents dans leur utilisation de l’internet, 19% n’ont cependant jamais publié de messages dans des forums ou sur les réseaux sociaux comme Facebook et plus d’un sur deux n’ont jamais utilisé leur navigateur en mode privé, par exemple. Les opérations de base, comme utiliser un moteur de recherche ou envoyer un courriel qui contient des fichiers joints, sont beaucoup plus communes.

Selon le Rapport sur les compétences numériques des adultes québécois, plus le niveau de scolarité des répondants est élevé, plus ceux-ci se perçoivent comme compétents. Aussi, les adultes vivant dans les régions métropolitaines de Montréal et de Québec se sentent plus aptes en termes numériques que ceux vivant dans les autres régions de la province.

«Une combinaison de facteurs peut expliquer cet écart, fait remarquer Guillaume Ducharme, vice-président aux communications et aux affaires corporatives du CEFRIO. Peut-être que, globalement, les gens sont plus âgés en région que dans la métropole. Et il y a toujours des poches de territoire où l’internet n’est pas disponible ou trop dispendieux».

S’il faut souligner que les données du rapport reflètent des perceptions et non des compétences réelles (d’autant plus que l’étude précise que les gens ont tendance à surestimer leurs capacités), il n’en demeure pas moins qu’il s’agit de renseignements utiles pour les entreprises et pour les décideurs publics, croit M. Ducharme. Ce dernier souligne que ces données permettent d’identifier des enjeux qui concernent certains usages des technologies, comme au niveau des transactions en ligne (20% des adultes québécois s’estiment peu compétents en la matière) ou de la protection des renseignements personnels (39% des Québécois croient qu’ils ont peu ou moyennement de capacités à ce sujet; les femmes dans une plus grande proportion que les hommes).

Pour ce volet de l’enquête NETendances 2016, 1000 adultes québécois ont été interrogés par téléphone entre le 24 avril et le 9 mai 2016.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!