OTTAWA — Santé Canada a annoncé mercredi une série de modifications à l’étiquetage alimentaire afin de faciliter la comparaison entre les tableaux de valeurs nutritives et les listes d’ingrédients.

L’industrie alimentaire aura jusqu’en 2021 pour se conformer à ces amendements au Règlement sur les aliments et drogues. Les modifications annoncées mercredi sont le fruit de deux ans de consultations, a indiqué l’agence fédérale par communiqué.

Cette nouvelle réglementation uniformise la taille des portions indiquées dans le but de faciliter la comparaison entre des produits semblables.

Le pourcentage de la valeur quotidienne recommandée (% VQ) devra figurer aux tableaux, accompagné du seuil établi par Santé Canada — à savoir que 5 pour cent, c’est peu et 15 pour cent, beaucoup.

Les ingrédients à base de sucre devront également être regroupés et clairement identifiés sur les emballages. L’industrie alimentaire devra aussi fournir des renseignements plus précis sur les allergènes et les types de colorants.

Le gouvernement se penche par ailleurs sur un système d’étiquetage sur le devant des aliments riches en sucres, en sodium et en gras saturés. Il envisage aussi l’interdiction des gras trans industriels.

Plus tôt cet automne, Ottawa a annoncé la révision du Guide alimentaire canadien, pour laquelle Santé Canada entame la seconde ronde de consultations.

Les Canadiens pourront se prononcer sur ces questions jusqu’au 13 janvier.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!