THE CANADIAN PRESS Melissa Ann Shepard.

HALIFAX — Le ministère public en Nouvelle-Écosse a décidé d’abandonner les poursuites contre l’octogénaire surnommée la «veuve noire d’internet».

Melissa Shepard avait été libérée en mars après avoir purgé une peine de près de trois ans de prison pour avoir mis des tranquillisants dans le café de son nouveau mari en 2012.

Un mois après sa libération, elle a été accusée de non-respect des conditions parce qu’elle aurait utilisé un ordinateur dans une bibliothèque municipale de Halifax. Or, elle avait déjà utilisé internet pour rencontrer ses victimes.

La Couronne a finalement déterminé qu’elle ne pouvait raisonnablement s’attendre à faire condamner Mme Shepard pour non-respect des conditions, et elle a retiré les accusations mardi, a indiqué une porte-parole.

Mme Shepard doit cependant respecter les 21 conditions de son engagement à ne pas troubler l’ordre public, notamment de ne pas utiliser internet, de se présenter chaque semaine à un poste de police et d’informer les autorités de ses éventuelles liaisons avec des hommes.

En 1991, elle avait été accusée d’homicide relativement au décès de son mari, Gordon Stewart, mort sur une route déserte près de Halifax. En 2005, elle avait été condamnée à cinq ans de prison pour avoir fraudé un vieil homme de Floride qu’elle avait connu sur internet.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!