OTTAWA — L’économie s’est contractée en octobre, tirée vers le bas par la pire performance du secteur manufacturier en près de trois ans, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Le produit intérieur brut (PIB) réel — ajusté à l’inflation — a ainsi fléchi de 0,3 pour cent. Il s’agit du premier recul depuis l’incendie ayant dévasté Fort McMurray, en Alberta, il y a quatre mois, ce qui avait paralysé le secteur pétrolier et gazier.

«À l’exception du recul provoqué par les incendies en mai, cette performance mensuelle de l’économie est la pire depuis le début de l’année», écrit l’économiste en chef de la Banque de Montréal, Doug Porter, dans une note.

«Même si j’aimerais vous dire que cela est attribuable à un ou deux éléments en particulier, la faiblesse a été constatée un peu partout, notamment dans le secteurs producteurs de biens, avec des reculs dans les secteurs influencés par le tourisme», ajoute-t-il.

La production manufacturière s’est repliée de deux pour cent en octobre, ce qui représente le recul le plus marqué depuis décembre 2013.

Après quatre hausses mensuelles, les secteurs pétrolier et gazier ont de leur côté affiché une baisse de 2,5 pour cent. Des reculs ont également été constatés du côté de la finance et de l’assurance, des services d’hébergement et de restauration ainsi que du côté de la construction et de l’agriculture.

Si les industries productrices de biens ont affiché un recul de 1,3 pour cent, une faible progression de 01, pour cent a toutefois été constatée du côté des industries productrices de services.

Les services immobiliers et les services de location et de location à bail ont progressé de 0,4 pour cent. Le commerce de gros s’est accru de 0,6 pour cent, tandis que le commerce de détail a progressé de 0,7 pour cent.

L’économiste principal à la Banque TD Brian De Pratto a affirmé que la performance de l’économie canadienne en octobre s’était avérée décevante en octobre.

«Il faut analyser la baisse du PIB avec une perspective plus large, écrit-il dans une note envoyée à ses clients. Le recul n’a pas été suffisant pour plomber la bonne croissance du mois de septembre, qui a été révisé à la hausse, à 0,4 pour cent.»

Statistique Canada avait initialement indiqué en septembre que le PIB réel avait grimpé de 0,3 pour cent.

Les économistes sondés par Thomson Reuters s’attendaient à ce que la croissance réelle de l’économie canadienne soit nulle en octobre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!