EDMONTON — Le gouvernement néo-démocrate de l’Alberta a défendu sa nouvelle taxe sur le carbone qui est entrée en vigueur, dimanche.

La vice-première ministre Sarah Hoffman s’est adressée aux journalistes à l’Assemblée législative de la province. Elle a profité de l’occasion pour souligner le lien entre l’établissement de la taxe et l’approbation de certains projets d’oléoduc par le gouvernement fédéral.

Mme Hoffman a rappelé que le premier ministre fédéral Justin Trudeau avait clairement dit qu’il n’aurait jamais approuvé le prolongement de l’oléoduc Trans Mountain si l’Alberta n’avait pas présenté un projet pour lutter contre les changements climatiques.

Le prix de l’essence a augmenté de 4,5 cents le litre, le 1er janvier. Un député de l’opposition officielle, le Wildrose, a publié une photo de lui-même sur son compte Twitter le montrant en train de remplir des jerricans d’essence, la veille.

Le prix du mazout pour les résidences et les entreprises a aussi grimpé.

Mme Hoffman a prié les Albertains s’opposant au plan du gouvernement provincial contre les changements climatiques de s’y rallier pour le bien du prolongement de l’oléoduc Trains Moutain.

«C’est la meilleure façon de protéger l’environnement, de garder nos emplois et d’obtenir la construction des oléoducs», a-t-elle affirmé.

Selon le gouvernement, une famille moyenne devra dépenser 443 $de plus en 2017, mais le Wildrose craint qu’elle doive en dépenser au moins le double en raison des conséquences de la nouvelle taxe sur l’ensemble de l’économie. Le chef du parti, Brian Jean, estime que les prix de tous les produits seront en hausse. Il souhaite une trève pour la population albertaine.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus