SAGUENAY, Qc — Un «malentendu» entourant un couteau a provoqué un important déploiement policier à l’hôpital de Chicoutimi, jeudi.

Le tout a commencé lorsqu’un agent de sécurité affecté aux caméras de surveillance a aperçu un homme qui semblait porter un long couteau déambulant à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôpital.

Le service de police de Saguenay a alors demandé aux employés de se confiner dans leurs locaux, pendant que l’on procédait à une fouille systématique des bâtiments et des stationnements, tout en montrant les images captées par les caméras de surveillance aux employés pendant qu’ils procédaient aux vérifications.

Or, l’individu en question a plus tard communiqué lui-même avec les policiers, sans doute parce qu’il s’était reconnu lorsque des images ont été diffusées, a indiqué le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier.

L’homme a raconté aux policiers qu’il était venu chercher sa femme qui avait eu un rendez-vous dans un des services de l’hôpital et qu’il avait ensuite «tout bonnement» quitté les lieux. L’homme est un forgeron qui fabrique ses propres couteaux.

Il leur a montré l’instrument qu’il transportait, qui n’était pas aussi long que le laissaient croire les images de surveillance.

«Le couteau a une forme particulière et semblait beaucoup plus long que réellement parce qu’il était dans un étui qui se prolongeait avec une bandoulière, a expliqué M. Cormier. Les témoins ont aperçu un long couteau alors qu’il s’agissait d’un petit couteau avec un manche particulier.»

Une vingtaine de policiers avaient été déployés sur les lieux pour rechercher l’individu.

Aucune accusation ne sera déposée contre lui. «On lui a expliqué ce que cela avait provoqué. On lui a expliqué la réglementation municipale sur la possession d’un couteau dans un lieu public», a indiqué M. Cormier.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!