Le maire de Cambridge, en Ontario, réprimandera un conseiller municipal qui a admis avoir exprimé des commentaires déplacés à une citoyenne.

Le commissariat municipal à l’intégrité a jugé, ce mois-ci, que Mike Devine avait violé la section du code de conduite des élus portant sur le harcèlement en vertu de la Loi municipale en disant à une femme qu’elle était une «grand-maman sexy» à deux reprises.

Le commissariat a qualifié cette expression «d’indigne, de méprisante et de désobligeante».

Le maire Doug Craig a annoncé que M. Devine sera réprimandé mardi à l’Hôtel de Ville. Ce dernier devra aussi présenter publiquement des excuses auprès de la plaignante. Le maire a aussi dit que l’élu suivra une formation de sensibilisation.

M. Devine a écrit sur Facebook qu’il était «profondément honteux» de sa conduite. Il s’est excusé à la femme, à sa propre famille et à la collectivité.

La femme avait déposé une plainte le 12 septembre 2016 au commissariat. Elle raconte que M. Devine, à qui elle venait d’être présentée, a fait une remarque à propos de son âge avant de lui lancer qu’elle était une «grand-maman sexy».

Elle a ajouté que M. Devine puait l’alcool et qu’il avait de la difficulté à articuler.

La femme a rencontré l’élu alors qu’elle était en compagnie de son mari. M. Devine lui aurait alors dit qu’elle était «(grossièreté) attirante», l’appelant une nouvelle fois «grand-maman sexy».

Il lui aurait alors laissé sa carte professionnelle en lui disant «de l’appeler si elle avait besoin de quelque chose».

M. Craig a reconnu que les autres élus municipaux avaient été «plutôt surpris et déçus» du comportement de leur collègue.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!