OTTAWA — Le Canada verse une aide de près de 120 millions $ pour lutter contre la famine en Afrique, qui pourrait toucher cette année 20 millions de personnes au Nigeria, au Soudan du Sud, en Somalie et au Yémen.

Les Nations unies ont prévenu plus tôt ce mois-ci que la situation dans ces quatre pays représente «la plus grave crise humanitaire» que le monde ait connue depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Selon l’ONU, il faudra verser 4,4 milliards $ en aide humanitaire d’ici juillet si on veut éviter la catastrophe.

La contribution canadienne de 119,25 millions $, versée à des agences de l’ONU et à des organisations non gouvernementales, servira à fournir des vivres, des soins de santé, de l’eau potable et des sanitaires.

Le gouvernement souhaite aussi protéger les activités qui assurent des revenus aux citoyens touchés.

Dans cette région du globe touchée par les conflits, l’aide canadienne visera surtout les plus vulnérables — habituellement les femmes et les enfants.

La ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, a demandé vendredi «à tous les acteurs des pays touchés de faciliter l’accès humanitaire afin que l’aide parvienne aux personnes qui en ont le plus besoin».

«Bien que la plupart des partenaires humanitaires aient été en mesure d’apporter une aide indispensable aux personnes dans le besoin, l’insécurité provoquée par les conflits et les atteintes au droit international humanitaire entravent leurs efforts», a-t-elle indiqué dans un communiqué.

«La situation s’est détériorée au point de devenir une tragédie humaine, où plus de 20 millions de personnes font face à une insécurité alimentaire extrême.»

Cette aide se décline comme suit: 27 millions $ pour le Nigeria, 21 millions $ pour la Somalie, 37 millions $ pour le Soudan du Sud et 34 millions $ pour le Yémen.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!