Kerry Brown/Elevation Pictures Dan Stevens dans la peau de Dickens.

Après avoir campé la Bête dans la récente mouture de The Beauty and the Beast, Dan Stevens devient Charles Dickens, alias The Man Who Invented Christmas (L’homme qui inventa Noël).

A Christmas Carol est un classique du temps des Fêtes, et Charles Dickens, un des plus grands romanciers de l’ère victorienne. Qu’est-ce qui l’a amené à écrire ce chef-d’œuvre qui a redéfini à 
jamais le concept de Noël? «Je me suis toujours posé la question, et là j’en ai une meilleure idée», explique au bout du fil Dan Stevens, qui a grandi avec ce mythique conte – et qui incarne l’auteur de Great Expectations dans cette adaptation du roman de Les Standiford.

C’est un Charles Dickens torturé qu’on retrouve en 1843. Le triomphe d’Oliver Twist semble loin après trois flops successifs, et l’écrivain anglais doit livrer en quelques semaines seulement un nouveau livre. Des problèmes de famille, d’argent et d’inspiration le mettent toutefois à l’épreuve. «C’est presque rassurant de réaliser que des difficultés de création peuvent arriver à n’importe qui, même à des génies comme Charles Dickens, avoue celui que l’on a vu pas moins de cinq fois cette année au cinéma. La souffrance est universelle dans ce domaine.»

«Quelque chose de très imaginatif a été laissé en dehors des pages 
et je trouvais ça 
intéressant de savoir 
ce que c’est.» –Dan Stevens, sur ce qui, selon lui, a inspiré Charles Dickens à écrire A Christmas Carol.

L’homme derrière David Copperfield finit toutefois par mieux cerner son sujet, ce qui l’amène littéralement à vivre avec des fantômes, dont celui de Scrooge, interprété par le grand Christopher Plummer. «Non, ça ne m’arrive pas souvent de parler à des fantômes, rigole Dan Stevens, qui s’est également fait un nom à la télévision grâce à Downton Abbey et Legion. Mais pour ceux qui connaissent bien ce récit, Christopher risque d’être éternellement associé à ce personnage hors de l’ordinaire.»

Citant It’s a Wonderful Life et The Muppet Christmas Carol parmi ses longs métrages préférés, le héros du trop peu vu The Guest est conscient que la période de l’année appelle aux productions de Noël, mais que les meilleures demeureront toujours «celles qui sont inspirantes, où il y a de l’esprit et de la rédemption.»

The Man Who 
Invented Christmas
Présentement en salle

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!