Vues et Voix, qui donne accès à la littérature à des milliers de personnes atteintes de déficiences visuelles en produisant des livres audio adaptés, déplore la baisse des commandes de son principal client, Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

L’organisme à but non lucratif, qui produit annuellement près de 750 livres audio, soutient que ses commandes ont diminué de 30% à la suite de récentes compressions budgétaires, une chute qui pourrait menacer son existence. «Notre organisation va devoir trouver d’autres avenues pour survivre puisque BAnQ était quand même notre plus grand client», soutient Marjorie Théodore, pdg de Vues et Voix, l’ancienne Magnétothèque, qui produit des livres audio pour BAnQ depuis 2004.

L’organisme, qui compte une vingtaine d’employés et plus de 400 bénévoles, a décidé de lancer un cri d’alarme à l’occasion de la Semaine de la canne blanche, qui vise à sensibiliser la population aux défis quotidiens que doivent relever les personnes ayant une déficience visuelle.

Selon Mme Théodore, ces coupes auront pour principale conséquence de réduire l’offre de livres disponibles, particulièrement les nouveautés. «Les voyants ont 40 000 nouveautés par année pour faire leur choix. Un non-voyant francophone au Québec n’a accès qu’à environ 900 titres, a-t-elle expliqué. On vient réduire ce montant déjà minime. On réduit le choix et on diminue l’accès à la culture. Les droits des personnes handicapées sont lésés.»

Du côté de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, qui gère le Service québécois du livre adapté (SQLA), on rétorque que le nombre d’acquisitions est stable, et ce, depuis les trois dernières années. «Les commandes ont été moindres pour Vues et Voix au cours de la dernière année et demie parce que [cet organisme] n’a pas remporté tous les lots du dernier appel d’offres, a expliqué Chloé Baril, directrice de l’accueil et du prêt à BAnQ. Il reste notre producteur le plus important, mais il n’assume pas toute la production. Ce n’est pas parce que Vues et Voix produit moins de documents sonores adaptés qu’il y a moins de titres disponibles pour les usagers québécois, puisqu’on acquiert des titres d’autres producteurs.»

De son côté, Vues et Voix affirme que ses commandes ont été réduites en plein milieu de la période couverte par le dernier appel d’offres pour 2016 à 2018.

Le montant alloué par BAnQ à l’achat de livres audio adaptés pour l’exercice 2018-2020 n’a pas encore été déterminé, selon Chloé Baril.
«On souhaite offrir une plus grande diversité de titres aux Québécois en situation de déficience visuelle, a-t-elle affirmé. On sait que c’est un public qui est captif, qui n’a accès qu’à un nombre limité de titres. On recherche des partenariats avec d’autres bibliothèques. On ne veut certainement pas réduire le nombre de titres disponibles.»

«Une personne qui lit est une personne
 complètement intégrée dans sa société.» –Marjorie Théodore, présidente-directrice générale de Vues et Voix

Service essentiel
Les livres adaptés sont différents des livres audio qu’on peut trouver dans toutes les librairies. Disponibles en 
version électronique, ils nécessitent un appareil ou un logiciel adapté. «Ce qui rend ces livres uniques, c’est qu’ils permettent à une personne en situation de déficience visuelle ou perceptuelle ou ayant des troubles d’apprentissage de naviguer librement dans le livre, a indiqué Mme Théodore. La personne peut aller à la page de son choix, consulter les notes de bas de page, apposer des signets ou obtenir la description des images. L’ouvrage devient complètement accessible, contrairement à un livre audio normal, dont l’écoute se fait comme un CD, chapitre par chapitre.»

Pour les non-voyants, c’est aussi un des rares moyens d’avoir un accès à la culture. «Les personnes non voyantes disent toujours que ça leur redonne la vue, raconte Mme Théodore. Ils sont ainsi au courant des nouveautés, de l’actualité des livres primés. Ils participent à la vie culturelle. C’est aussi un loisir accessible pour eux, puisqu’il se pratique seul. La voix humaine a le pouvoir de transmettre des émotions. C’est quelque chose qui les nourrit.»

Près de 100 000 Québécois vivent avec une déficience visuelle. Selon Vues et Voix, ce nombre pourrait augmenter de 67% au cours des cinq prochaines années en raison du vieillissement de la population.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!