Radio-Canada Simon Jodoin, Mathieu St-Onge et Gab Roy

Les couteaux volaient bas dimanche soir sur le plateau de l’émission Tout le monde en parle lors du passage du controversé blogueur Gab Roy. Accompagné du rédacteur en chef du Voir, Simon Jodoin, et d’un autre blogueur, Mathieu St-Onge, Gab Roy a dû s’expliquer une nouvelle fois sur son billet de blogue adressé à l’actrice Mariloup Wolfe et sur une entrevue vidéo qu’il a réalisée avec un homme tenant des propos violents et misogynes.

Il s’est excusé encore une fois d’avoir publié sur son blogue personnel une lettre adressée à Mariloup Wolfe, qui a suscité un tollé il y a quelques semaines, dans laquelle il décrit de façon explicite les actes sexuels qu’il lui ferait. «J’ai été idiot. Le billet est resté publié 6 heures puis je l’ai effacé. Je me suis excusé, je veux me ré-excuser. C’était une erreur», a-t-il reconnu.

L’animatrice France Beaudoin n’a pu s’empêcher de répliquer: «Ce n’était pas de l’humour. C’était ordurier. Si c’était moi, j’aurais contacté mes avocats pour connaître les recours à prendre.»

Gab Roy fait aussi partie, avec Mathieu St-Onge, des nouveaux blogueurs de la plateforme trouble.voir.ca, qu’on trouve sur le site du média culturel Voir.

Le rédacteur en chef du Voir a aussi dû expliquer son choix de créer une telle plateforme donnant une tribune à des gens controversés à l’humour trash. «Le site du Voir est ouvert aux blogueurs de gauche, de droite. [J'ai dit à Gab] que c’était imbécile [son billet sur Mariloup Wolfe]. Je ne veux pas aller là. Je vais tenir une ligne éditoriale.»

Cette plateforme a aussi beaucoup fait parler dernièrement lors de la diffusion d’une vidéo dans laquelle Gab Roy s’entretient avec un homme qui accuse, entre autres, Isabelle Gaston d’être la raison pour laquelle son conjoint a tué ses enfants. «La meilleure façon de caler ce gars-là, c’est de le laisser parler. De faire connaître qu’il y a ce genre de personne-là dans la société», s’est défendu Gab Roy.

Il a ensuite dû affronter des tirs groupés provenant du Dr. Réjean Thomas, s’insurgeant contre la violence faite aux femmes et aux homosexuels, de France Beaudoin, qui s’est demandée pourquoi on l’avait invité à l’émission, et même des autres invités, visiblement choqués de la place accordé à ce genre d’humour sur l’internet.

«Ce n’est pas vrai que tout le monde comprend que c’est des jokes. La violence faite aux homosexuels et aux femmes n’est pas drôle», s’est exclamé Réjean Thomas.

«Je suis d’accord avec le fait qu’il y a un malaise de laisser ça en ligne. J’assume le fait que Gab fait de l’humour trash. Mais il y a une zone d’interdits à défoncer. Faut aller dans l’extrême», estime Simon Jodoin, qui est aussi directeur nouveaux médias à Voir.

Ce dernier a même avoué que Gab Roy était «difficile à défendre», mais qu’il était capable de faire des «trucs le fun».

Le Docteur Thomas a finalement demandé à «Gab» s’il se «sentait utile» dans la société. «J’ai endossé pleins de causes sociales», s’est-il défendu en citant notamment son implication dans la cause étudiante lors des événements du printemps érable.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus