The Singles, c’est le nom du nouveau groupe, exclusivement féminin, de Scarlett Johansson. Cette incursion vers la musique n’est pas une nouveauté pour celle qui incarne la Veuve noire dans plusieurs productions de Marvel Studios.

Summertime (2006)

Sortie en 2006, la compilation Unexpected Dreams – Songs From the Stars regroupe quatorze titres interprétés, autour de la notion de rêve, par les stars du septième art. Aux côtés de Teri Hatcher, Ewan McGregor, Jeremy Irons et Jennifer Garner, Scarlett Johansson reprend Summertime, tiré de l’opéra Porgy and Bess de George Gershwin. La même année, la jeune actrice est au faîte de sa gloire et joue dans Le Dahlia noir de Brian De Palma, mais aussi dans son deuxième film avec Woody Allen, Scoop.

Just Like Honey (2007)

En 2003, Scarlett Johnasson crève l’écran dans Lost in Translation. Le film de Sofia Coppola s’achevait avec le titre très mélancolique des Britanniques The Jesus and Mary Chain, Just Like Honey. Un morceau sur lequel viendra chanter l’actrice aux côtés du groupe, lors du festival de musique alternative Coachella aux Etats-Unis, en avril 2007.

Anywhere I Lay My Head (2008)

L’actrice passe la vitesse supérieure en 2008, en sortant l’album Anywhere I Lay My Head. Ce disque compile des reprises du musicien Tom Waits. On y découvre une voix spectrale, à mille lieues de l’image de pin-up de l’Américaine. Adoubée par David Bowie, présent sur le disque, Scarlett Johansson assoit définitivement sa crédibilité dans le monde de la musique.

Break Up (2009)

La genèse de cet album  trouve ses racines dans la douloureuse rupture de Pete Yorn avec sa compagne de l’époque. Incapable de dormir pendant des jours, le musicien américain trouve enfin le sommeil. A son réveil, l’homme n’avait qu’une chose en tête : faire un disque avec une femme, comme avait pu le faire Serge Gainsbourg avec Brigitte Bardot. Scarlett Johansson lui est alors apparue comme l’équivalent moderne de l’icône française. Le résultat ? Un opus de huit titres légers aux consonances folk et pop.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!