Archives/TC Media Depuis 32 ans, la Société de développement commercial (SDC) la Promenade Fleury agit comme gestionnaire de l'artère commerciale. La plus grande mission est de maintenir les locaux occupés et favoriser une variété de commerces.

Pour attirer de nouveaux commerçants, la Promenade Fleury a lancé une campagne de communication particulièrement pointue. Les investisseurs potentiels ou curieux sont ciblés sur les médias sociaux. Le but est de réduire le nombre de locaux vacants tout en maintenant la diversité existante sur cette artère commerciale.

Les personnes intéressées doivent s’inscrire en communiquant leur adresse courriel et numéro de téléphone. Ils peuvent alors télécharger une étude de marché de 14 pages assez complète.

Il s’agit d’un condensé tiré d’une analyse économique de plus de 100 pages. «On voulait communiquer avec des gens intéressés, confie François Morin, directeur de la Société de développement commercial (SDC) la Promenade Fleury. Cela nous permet de joindre des personnes qui ont des projets à développer ou des questions à poser.»

Car, pour la direction de la promenade, il n’y a pas d’urgence. «Si on avait 25% de locaux vacants, on aurait agi autrement», souligne M. Morin.

Les locaux vides représentent moins de 9% du total des 275 espaces commerciaux disponibles.

La SDC reçoit autour de trois inscriptions par jour. Cette distribution électronique réduit aussi les coûts par rapport à un document imprimé dont la portée serait aléatoire.

«Cette façon de faire nous permet aussi de constituer un bottin de candidats potentiels. Même les gens qui ne sont pas pressés peuvent nous contacter», assure le directeur de la Promenade Fleury. Lorsqu’un local se libère, ces gens peuvent alors être contactés.

«Ce que nous voulons c’est effectivement réduire le nombre de locaux inoccupés, mais dans le même temps nous désirons préserver le mix commercial sur la Promenade», assure M. Morin.

De cette manière la SDC agit aussi comme intermédiaire entre les propriétaires et les nouveaux commerçants locataires.

«Maintenir la vitalité de la rue commerciale passe aussi par le recrutement d’investisseurs qui répondent aux besoins des gens qui la fréquentent», note M. Morin.

En quelques chiffres (annuel, selon l’étude)

La zone de marché principale touche plus de 16 000 ménages

94M$ dépensés annuellement dans les commerces de la promenade

245 commerçants et professionnels dont: 32% commerces, 15% restauration et divertissement, 53% services.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!