Collaboration spéciale Le projet de mur antibruit pour protéger les bâtiments de Place l'Acadie des nuisances sonores de l'autoroute 15.

Les résidents de Place L’Acadie devront prendre leur mal en patience. Le mur antibruit qui devait les protéger du vacarme de l’autoroute 15 ne sera pas réalisé avant le printemps alors que sa construction devait débuter en octobre. Il manque un permis du ministère des Transports et le conseil municipal n’a pas encore voté l’autorisation d’emprunt pour financer le chantier.

Promis par le maire Gérald Tremblay en 2010, le mur antibruit de la Place l’Acadie devait être achevé en juin prochain. Un avis avait été adressé aux résidents le 12 octobre pour leur annoncer la bonne nouvelle. Les travaux devaient débuter le 24 octobre.

Or, il apparait que Montréal qui a déjà accordé le contrat de réalisation en août attend toujours un permis du ministère des Transports. «La Ville doit obtenir un permis de voirie de la part du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET) avant d’effectuer les travaux dans l’emprise de ce dernier, a indiqué Émilie Miskdjian, chargée de communication à l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

«Le début des travaux est tributaire de cette permission, souligne-t-elle. Cette entente Ville-MTMDET n’est toujours pas conclue à ce jour.» Une situation que confirme Pierre Desrochers, conseiller du district Saint-Sulpice, mais également président du comité exécutif de la Ville de Montréal. «C’est ce que nous avons en face de nous et nous devons faire avec», regrette-t-il.

Les travaux devraient au mieux commencer au printemps 2017, après la signature de cet accord et la réception du permis de voirie qui selon nos informations devrait être signé en février.

«Le chantier devrait durer 20 semaines, peut-être que nous pourrons gagner une ou deux semaines sur les délais», espère M. Desrochers.  Par ailleurs, le conseil municipal votera le 23 janvier l’autorisation d’emprunt de 4 M$ pour financer ce projet. «C’est une procédure technique, ce n’est pas cela qui retarde les travaux», précise M. Desrochers.

On prévoit la mise en place d’un mur-écran vert, qui remplacera la clôture actuelle en béton. La facture sera partagée entre le ministère des Transports du Québec (MTQ) et la Ville de Montréal.

Un problème qui dure
Il faut savoir que la construction intervient après une longue série de demandes formulées par les habitants de Place l’Acadie depuis 2010. Ils n’ont cessé de se plaindre du vacarme des véhicules qui roulent sur l’autoroute 15, sous leurs fenêtres.

Ils ont déploré régulièrement les problèmes de bruit à l’arrondissement. Toutefois, ces infrastructures relèvent de la ville-centre. L’administration de l’arrondissement ne pouvait que transmettre les doléances.

Avant l’édification des logements à Place l’Acadie, on savait que les sons de l’autoroute constituaient une nuisance sonore élevée aux résidents et nécessitait la mise en place d’un dispositif d’atténuation.

Les recommandations d’une consultation publique tenue en 2009 prévoyaient un mur antibruit végétalisé.

Retard incompréhensible
Les bâtiments de Place l’Acadie de 1300 appartements, dont 223 logements sociaux et abordables ont remplacé 21 vieux immeubles insalubres démolis en 2010 considérés alors comme les pires taudis de Montréal.

Ils ont permis de reloger les anciens locataires des maisons infestées par la vermine et les moisissures.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!