Gracieuseté / Maxime Belliard À travers plusieurs projets portés par la table de quartier et ses partenaires, le quartier Hochelaga a évolué positivement ces dernières années.

La Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve (LTQHM) s’est vue confier la mission de Revitalisation urbaine intégrée (RUI) de Hochelaga il y a cinq ans. Elle dresse le bilan de cette première étape avant de se projeter sur la suite dans les prochains mois.

La RUI Hochelaga est entre deux phases en ce début d’année 2018. Lorsque la mission de LTQHM a été lancée en 2012-2013, les besoins identifiés par les citoyens et organismes se concentraient autour de la revitalisation du sud du quartier et de la rue Sainte-Catherine et le verdissement du cœur de ce territoire. Cinq ans après, plusieurs projets ont vu le jour, certains sont en cours, mais la démarche n’est pas encore terminée.

«Il y a des choses qui ont été améliorées, mais il y a encore du travail pour revitaliser durablement le quartier», estime Nicolas Bernier, coordonnateur de la RUI Hochelaga.

Parmi ces réussites, LTQHM salue d’abord les réalisations de ses partenaires. Elle cite notamment l’installation finalisée ou prochaine de nouveaux services communautaires d’hébergement, de santé, d’emploi ou culturel sur la rue Sainte-Catherine. L’inauguration des Ateliers créatifs, l’aménagement et la construction de logements pour des populations défavorisées par le CAP St-Barnabé, l’Avenue et la SHAPEM ou encore l’installation de Dopamine et l’arrivée du Boulot vers… en 2019 ou 2020 sur le site de l’ancienne tonnellerie sont des symboles de ce renouveau.

De plus, la réouverture de l’école Baril a redonné de l’attrait et du dynamisme au quartier, même si les écoles Saint-Nom-de-Jésus et Hochelaga sont encore fermées.

«On a la chance d’être dans un quartier qui a une habitude de cohabitation communautaire, donc on a des organismes qui sont mobilisés et ceux qui arrivent adhèrent aussi à cette démarche. Il y a un effet mobilisateur», salue M. Bernier.

Soutien de l’arrondissement
Outre la concertation des actions, la table de quartier a aussi porté plusieurs projets pour la RUI. Elle a par exemple organisé des animations dans le square Dézéry et le parc Edmond-Hamelin pour donner un nouvel élan à ces deux espaces verts délaissés et a aussi initié le lien vert entre les parcs Sarah-Maxwell et Hochelaga. Les prochaines étapes de l’aménagement auront pour but de relier ce parcours urbain à la Promenade Luc-Larivée.

«Le bilan de la RUI est reluisant. Il n’y a qu’à voir l’activité qu’il y a au square Dézéry, c’est devenu un lieu de diffusion culturelle. Le lien vert est aussi une réussite. C’est le fruit d’une démarche citoyenne où la RUI était sur le terrain. Sa grande force est d’avoir pris en compte le point de vue des citoyens qui fréquentent ces lieux», se réjouit Éric Alan Caldwell, conseiller de Ville du district Hochelaga.

Si le programme RUI est financé par la ville-centre, LTQHM souligne l’accompagnement offert par l’arrondissement dans ses démarches et particulièrement au niveau des investissements dans les parcs durant les cinq dernières années. La nouvelle administration municipale de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve entend d’ailleurs poursuivre cette collaboration.

«L’arrondissement a toujours été très proche de la RUI et ce qui a été amorcé dans ce cadre va continuer. Notre accompagnement ne cessera pas», promet M. Caldwell.

À l’occasion de ce bilan, Nicolas Bernier se félicite globalement du travail accompli jusque-là.

«Il y a quand même des réalisations concrètes et quand on regarde en arrière, on se rend compte qu’il y a eu du changement. Dans la mesure où on améliore la vie des gens, c’est bénéfique», s’encourage le coordonnateur de la RUI.

Afin de mieux faire connaître cette démarche et toutes ces réalisations, LTQHM va rencontrer les organismes partenaires dans les prochaines semaines, puis les citoyens dans un local temporaire qui sera ouvert sur la rue Sainte-Catherine vers la fin du printemps.

«Après cinq ans, c’est le temps de réfléchir sur ce qu’on a fait, sur ce qu’on n’a pas assez travaillé et sur quoi travailler dans les prochaines années. On va voir comment orienter nos priorités», précise Nicolas Bernier.

Les chiffres de la RUI Hochelaga

– 6 projets de bâtiments communautaires réalisés ou en cours sur la rue Sainte-Catherine
– 2 espaces revitalisés avec les activités au square Dézéry et les animations au parc Edmond-Hamelin
– 400 mètres aménagés pour le lien vert qui sera relié à terme à la Promenade Luc-Larivée
– 4 murales réalisées dans le quartier et une cinquième en prévision
– 1 447 571$ investis par la Table de quartier pour ses différents projets.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!