Les cloches de la paroisse Sainte-Marguerite-Bourgeoys ont retenti pour la première fois dimanche après-midi. Le parvis de l’église était bondé sous un soleil radieux alors qu’une centaine de résidents de L’Île-des-Sœurs étaient réunis à la Place de l’Unité pour l’inauguration du nouveau campanile.

Avant les brèves allocutions des dignitaires, certains élus ainsi que des représentants des donateurs et des communautés religieuses ont fait sonner chacune des cloches devant les yeux émerveillés de la foule, qui a applaudi très fort à la fin du mini-concerto post-messe.

«Pour moi, de voir autant de gens se réunir avec toutes ces cultures différentes se rassembler, ça représente la diversité de Montréal et surtout de Verdun. C’est ça notre richesse», estime le conseiller d’arrondissement de Verdun, Sterling Downey.

Le «moment était magique» selon le ministre des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier, qui a souligné l’importance de mettre de côté les différences au profit des convictions et ce qui rassemble.

La structure d’une valeur de 150 000$ a été conçue par l’architecte insulaire Dan Hanganu. Financée aux deux tiers par Samuel Gewurz, le président de la corporation Proment, et par l’homme d’affaires de Terrebonne Vincent Guzzo, cette tour faite de métal et de bois coiffée d’une croix comporte quatre cloches recyclées d’une église de la Rive-Sud.

«On m’a approché et j’ai appuyé ce projet-là. J’ai trouvé que c’était vraiment intéressant au niveau social, parce que ça peut rapprocher trois communautés qui ont beaucoup de différences théoriquement, mais énormément de ressemblances dans la pratique», indique M. Guzzo.

Olivier de la paix
«Ce qu’on voudrait, c’est éventuellement installer un olivier au milieu de la place parce que c’est un arbre de paix. C’est probablement la prochaine étape pour valoriser l’endroit», explique le marguillier de l’église, Roger Légaré, qui a démarré le projet du campanile trois ans plus tôt.

Ses efforts ont d’ailleurs été salués par plusieurs.

C’est l’arrivée des réfugiés syriens qui a rassemblé les trois communautés au départ. Le Collectif pour l’Unité de L’île-des-Sœurs a été créé pour leur venir en aide et d’autres causes humanitaires pourraient éventuellement être parrainées par l’organisme.

«On voyait graduellement que la communauté juive s’installait à l’île et qu’il y avait une mosquée. Après une discussion avec M. Gewurz, je lui ai dit que j’allais faire en sorte d’assoir tout le monde se rassemble et baser la discussion sur les similitudes», raconte la conseillère d’arrondissement, Manon Gauthier.

Rappelons que la Place de l’Unité abrite trois lieux de cultes différents. Une église, une mosquée ainsi qu’une synagogue ont été établies dans les anciens locaux commerciaux.

«C’est un modèle pour tout le Québec. Le vivre ensemble, c’est concret à L’Île-des-Sœurs», a déclaré le maire de Verdun, Jean-François Parenteau.

M. Gewurz, a quant à lui insisté sur l’ouverture des paroissiens, instigateurs du projet.

«Ce genre de projet fonctionne à l’île, parce que c’est une communauté diversifiée, mais qui reste tissée assez serrée. Les bonnes personnes ont su se parler au bon moment. Je suis absolument émerveillé», Claude Trudel, ancien maire de Verdun et résident de l’île depuis 20 ans.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!