Photo archives Les cyclistes montréalais devraient avoir plus de facilité à se déplacer l'hiver, puisque les pistes cyclables seront déneigées plus systématiquement.

Depuis le 1er janvier, toutes les rues où une piste cyclable est aménagée sont devenues artérielles ce qui signifie que les arrondissements doivent désormais déneiger en priorité ces tronçons. La Ville-centre espère ainsi uniformiser le réseau cyclable blanc de Montréal et le rendre plus fonctionnel.

«Les pistes cyclables devraient donc être plus fonctionnelles.  Cela va certainement faciliter la vie des cyclistes. Ce sont cependant les arrondissements qui sont les exécutants du déblaiement, puisque la Ville-centre ne possède pas ce type de machinerie», explique le membre du comité exécutif et porte-parole en matière de transports, Aref Salem.

Celui-ci précise toutefois que les écoles demeurent une des priorités dans le déblaiement. Il affirme également que l’application devrait avoir débuté le 1er janvier.

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal n’avait toutefois pas prévu d’itinéraire alternatif, avant le vote de la réforme des arrondissements.

«Les fonctionnaires savent depuis juillet que c’est vers cela qu’on s’en va! Il fallait qu’ils prévoient en conséquence», précise le conseiller municipal.

«Concrètement, les mesures d’apaisement de la circulation vont se poursuivre dans Le Plateau-Mont-Royal. Par contre, elles ne se feront plus en pelletant le problème dans la cour d’arrondissement voisin. Il faut une vision d’ensemble. C’est le même principe avec le réseau cyclable. On n’aura plus à attendre que les arrondissements s’entendent pour rallonger ou raccorder deux pistes cyclables», poursuit l’élu.

Pour la Coalition vélo Montréal, c’est un pas dans la bonne direction, mais il reste du travail à faire.

«On aimerait que des délais et des normes soient fixés. Par exemple, une artère devrait être déblayée en 24 heures. Toutefois, le nerf de la guerre, ce sont les abrasifs. Rouler dans la neige, ce n’est pas vraiment un problème. La glace, par contre, c’est plus dangereux, surtout si nous n’avons pas de zone dédiée. Il faut savoir à quoi s’attendre pour pouvoir prévoir nos déplacements en conséquence», explique le membre-fondateur de Coalition vélo Montréal, Pierre-Luc Auclair.

Les cyclistes désireraient ainsi des mesures structurées à travers Montréal pour assurer qu’ils puissent se rendre du travail à la maison en toute sécurité.

«De façon générale, les grandes artères automobiles sont bien déglacées. Les voies dédiées sont préférables, comme sur Berri, parce que si on glisse, on ne termine pas sous un véhicule», indique M. Auclair.

La Ville-centre assure qu’un indicateur de performance sera mis en place dans les prochaines années pour comparer les arrondissements en matière de déneigement et les inciter à faire mieux.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!