Archives TC Media La conseillère Laurence Lavigne Lalonde entend bien continuer de réclamer davantage d'aménagements sécuritaires pour les cyclistes empruntant l'échangeur de la rue Sherbrooke, entre la Place Versailles et la rue Curatteau.

Le réaménagement de la rue Sherbrooke dans le cadre du projet d’optimisation de l’autoroute 25 permettra d’implanter «des mesures pour sécuriser le passage des cyclistes même si toutes les améliorations souhaitables ne sont pas mises en place», estime Suzanne Lareau, présidente de Vélo Québec.

Entre la Place Versailles et la rue Curatteau, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports prévoit reconfigurer l’arrivée des automobilistes par les bretelles conduisant en direction ouest pour que l’entrée sur la rue Sherbrooke se fasse à 90 degrés avec un feu de circulation en bout de piste.

Le feu de circulation sera synchronisé avec ceux existant dans le secteur pour assurer une fluidité de la circulation pour tous.

Mais en direction est, la situation demeure problématique, souligne Laurence Lavigne Lalonde, conseillère municipale de Maisonneuve–Longue-Pointe.

«La bretelle d’accès à la hauteur de la rue Curatteau pour aller vers l’autoroute 25 Sud passera d’une à deux voies pour les automobilistes», déplore-t-elle.

L’ajout d’un feu piéton ne sera pas suffisant pour assurer la sécurité des cyclistes, selon la conseillère municipale.

«C’est utopique de penser que les cyclistes s’immobiliseront pour débarquer de leur vélo et marcher à côté de leur bicyclette afin d’attendre le feu piéton. Ils devront passer au travers deux voies d’automobiles et à leur gauche il y aura trois voies d’automobiles.»

Les aménagements du ministère auraient dû prévoir un trottoir plus large pour permettre aux cyclistes de cohabiter avec les piétons, croit Mme Lavigne Lalonde.

Cette dernière ne comprend pas pourquoi la Ville de Montréal, qui défraie une partie du coût des travaux, n’a pas son mot à dire et qu’elle demeure tributaire des décisions du ministère.

Mme Lavigne Lalonde a d’ailleurs écrit au ministre, mais il ne s’est pas engagé à revoir les aménagements.

Lors d’une marche exploratoire tenue il y a plusieurs mois en compagnie de citoyens et de représentants du ministère, plusieurs convenaient qu’il y aurait des améliorations à apporter à l’échangeur Sherbrooke. Aucun engagement concret n’a été pris.

«La possibilité de mettre du marquage au sol pour les cyclistes a été évoquée, mais sans plus», se rappelle la conseillère municipale.

Au ministère, on maintient que l’échangeur sera plus sécuritaire en raison des mesures connexes implantées telles que l’aménagement d’une piste piétonnière et cyclable entre les rues Tellier et Hochelaga, ainsi que l’apaisement d’une partie de la rue Curatteau, qui sera désormais réservée à la seule circulation locale, entre les rues Hochelaga et Sherbrooke.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!