Hugo Lorini / TC Media La STM n'a pas apprécié cet arrêt de travail et va prendre des mesures punitives.

Alors que la STM a suspendu un de ses employés grévistes, le syndicat des chauffeurs de la Société de transport de Montréal a annoncé ne pas soutenir l’arrêt de travail surprise qui a laissé des centaines de personnes poireauter aux arrêts d’autobus lundi matin.

84 chauffeurs ont décidé de ne pas prendre le volant lundi dernier, alléguant qu’ils n’étaient pas outillés pour répondre aux nouvelles règles imposées par la SAAQ concernant les rondes de sécurité du véhicule. Aujourd’hui leur syndicat informe qu’il ne soutient pas ce mouvement de protestation.

«Le SCFP 1983 rappelle qu’il n’a ni encouragé ni cautionné d’aucune façon, tacite ou explicite, un arrêt de travail et est désolé pour les usagers incommodés en cette première journée de neige. » informe-t-il dans un communiqué.

Le syndicat a également précisé qu’il ne communiquerait plus jusqu’à la fin de l’enquête promis par la STM. La Société de transport de Montréal a par ailleurs annoncé qu’elle imposera des mesures disciplinaires. Il est notamment question de la suspension d’un travailleur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!