Romain Schué/TC Media Domenico Antonio di Guglielmo va exposer ses sculptures du 20 août au 2 octobre à RDP.

Ancien professeur en arts plastiques, un résident de Rivière-des-Prairies réalise son rêve. Depuis plusieurs années, il voyage à travers le monde pour participer à différentes compétitions de sculpture et va exposer ses œuvres dans l’arrondissement.

Dans son atelier situé sur la 54e avenue, Domenico Antonio Di Guglielmo enlève une par une les couvertures surplombant ses imposantes sculptures, mises en place pour les protéger de la poussière. Avec sa main droite, il les effleure et redessine chacune des courbes avant de décrire ses œuvres.

«Ce sont des silhouettes, des visages humains, mais avec de l’art abstrait», explique ce Prairivois installé dans l’arrondissement depuis plus de trois décennies.

De la physique aux arts
Âgé de 70 ans, ce natif d’Italie, qui a grandi à proximité de Naples, est arrivé dans le quartier du Plateau-Mont-Royal à 10 ans. Longtemps fermier avant de rejoindre les rangs de l’armée italienne puis d’être fait prisonnier en Allemagne au cours de la Seconde Guerre mondiale, son père voulait traverser l’Atlantique «pour acheter de la terre et gagner un peu d’argent», raconte son fils.

L’art et la création, c’est ma drogue. Depuis que je suis petit, j’en ai besoin pour m’exprimer. Au départ, ça me calmait, j’étais serein. L’art a quelque chose de thérapeutique.»
Domenico Antonio Di Guglielmo

Ce dernier opte pour une autre voie professionnelle. Passionné par le dessin et la peinture, le jeune immigré cumule un baccalauréat en physique à Concordia et des cours du soir au musée des Beaux-Arts.

Plâtrier pour la Ville de Montréal, son père lui apprend «à jouer avec le ciment et le plâtre. «Il m’a montré comment travailler ces matières, m’a expliqué la consistance de ce matériel», se souvient le futur sculpteur.

Un prix au Nouveau Brunswick
Préférant l’art aux matières scientifiques, Domenico Antonio Di Guglielmo devient, dès 1969, enseignant en arts plastiques dans différentes écoles secondaires de Montréal, notamment à Lester B. Pearson à Montréal-Nord.

Après sa retraite en 2001, il démarre, à temps plein, sa nouvelle carrière. Passant entre «5 et 12 heures par jour, cinq jours par semaine» dans son atelier, l’artiste entame également un tour du monde, de la Russie à l’Argentine, en passant par l’Égypte, Bahreïn ou la France, pour participer à différents symposiums internationaux.

Vainqueur au printemps du concours de sculpture de Kingsbrae Garden, au Nouveau Brunswick, le Prairivois est en passe de réaliser son rêve d’enfant.

«Adolescent, je voulais prendre une idée dans le monde, la changer. Je voulais écrire une œuvre abstraite, qu’on ne reconnaissait pas au premier regard. Mais avec le temps, selon notre expérience et notre personnalité, on pouvait l’interpréter de différentes façons.»

Les citoyens de Rivière-des-Prairies pourront en faire l’expérience.


Une exposition sous le thème de la diversité

«L’intégration de la diversité», tel est le thème de l’exposition que tient Domenico Antonio di Guglielmo du 20 août au 2 octobre. Celle-ci se déroulera à la Maison Pierre-Chartrand, en collaboration avec l’arrondissement et la Maison de la culture. Un vernissage sera organisé dimanche 28 août à 13h.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!