Amélie Gamache / l'Informateur La mairesse Valérie Plante et la candidate Caroline Bourgeois sont devant l’intersection du boulevard Gouin et de la rue Ozias-Leduc, où se termineront les travaux de repavage qui se mettront en branle au printemps 2019.

Alors que l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles est en pleine campagne électorale, la Ville de Montréal annonce qu’elle entreprendra un projet majeur de réfection et revitalisation du boulevard Gouin Est, l’une des pires routes du Québec, selon le palmarès 2018 de CAA-Québec

L’artère sera repavée sur onze kilomètres dans les deux prochaines années.

La chaussée d’un premier tronçon de sept kilomètres, entre la 58e Avenue et la rue Sherbrooke Est, sera refaite dès le printemps 2019. La réfection d’un deuxième tronçon de quatre kilomètres, entre la 58e Avenue et l’avenue Ozias-Leduc, sera effectuée en 2020.

«C’était absolument essentiel de le faire, affirme la mairesse de Montréal, Valérie Plante. C’est un message que l’on envoie à la population de l’est comme quoi on comprend leurs besoins et que l’on veut trouver des solutions rapidement.

Il n’est pas possible pour le moment d’estimer les coûts de ces travaux puisque l’appel d’offres-cadre pour l’ensemble des projets du Programme complémentaire de planage-revêtement sera lancé cet hiver. En tout, 60M$ par année sont prévus pour rénover 105 kilomètres sur l’ensemble du territoire.

Revoir l’aménagement pour revitaliser le boulevard
Parallèlement au repavage « urgent » annoncé sur ces 11 kilomètres, une réflexion sera menée sur le réaménagement en profondeur du segment entre la rue Rodolphe-Forget et la 58e avenue. L’administration veut profiter des travaux de reconstruction des égouts et des aqueducs secondaires pour bonifier l’aménagement pour rendre le boulevard Gouin « plus convivial et plus sécuritaire. »

Cette phase sera réalisée en collaboration avec l’arrondissement, grâce au nouveau Programme d’aménagement des rues artérielles, doté d’un budget de 312 M$ inscrit au plus récent PTI de la ville de Montréal.

«On ne veut pas refaire à l’identique, et même si le repavage sera refait rapidement, on veut repenser les rues différemment, et c’est à ça que sert ce programme, explique Valérie Plante. Sur le boulevard Gouin, la question de la piste cyclable, par exemple, est entière. Il faudra être très créatif.»

Il est encore toutefois beaucoup trop tôt pour évaluer quelle partie du budget du programme serait consacrée à de tels aménagements.

L’administration montréalaise dispose également de 60 M$ réservés pour acquérir, entre autres, des terrains jugés pertinents pour des aménagements ou des espaces verts. La mairesse évaluera la possibilité de profiter de ces fonds réservés.

«Le boulevard Gouin, tout comme la rue Notre-Dame, est une grande rue emblématique. Le boulevard est magnifique,  il faut lui redonner ses lettres de noblesse. Je m’investis comme mairesse à m’assurer que ces deux grandes voies vont être mises en valeur. » – Valérie Plante, mairesse de Montréal

À plus long terme, la mairesse espère que le boulevard Gouin pourrait devenir un véritable parcours riverain avec du transport actif, offrant un meilleur accès aux parcs et aux berges d’est en ouest de la ville, de Rivière-des-Prairies à Pierrefonds.

Une annonce plus qu’attendue
L’annonce tombe à point pour Projet Montréal  qui tente de ravir à Ensemble Montréal la mairie d’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles. D’ailleurs, elle a été faite  alors que la mairesse montréalaise était en visite dans l’arrondissement pour soutenir sa candidate, Caroline Bourgeois.

Valérie Plante assure toutefois que la Ville ira de l’avant avec les travaux, peu importe le parti à la tête de l’arrondissement après l’élection du 16 décembre.

« Je suis la mairesse de tous les Montréalais et Montréalaises, assure la chef de Projet Montréal. Dans le budget qu’on vient de voter, j’investis par exemple beaucoup d’argent dans Pierrefonds-Roxboro, mais je n’ai pas d’élus là-bas. »

Caroline Bourgeois se réjouit évidemment de l’annonce qui ne nuira certainement pas à sa campagne. «Le boulevard Gouin est un axe stratégique important et a un potentiel incroyable. La rivière est magnifique; il fallait investir. Je ne peux qu’applaudir et être fière d’être dans son équipe.»

Manuel Guedes, candidat à la mairie pour Ensemble Montréal, affirme de son côté voir de «l’opportunisme politique» dans cette annonce qui survient à deux semaines des élections. «C’est une bonne nouvelle, évidemment, mais qui soulève des questions, affirme-t-il. Dans le dernier PTI, nulle part Gouin n’était spécifié. Mais vous pourrez compter sur moi comme maire pour talonner l’administration pour s’assurer que le projet soit mené à terme.»

Pour Suzanne Décarie, mairesse par intérim de l’arrondissement sous la bannière d’Ensemble Montréal, l’heure n’est pas à la partisanerie. « Enfin! Ce n’est pas un luxe, lance-t-elle. C’est une excellente nouvelle. Disons qu’il faut commencer quelque part. On a encore beaucoup de travail à faire, et il faudra le faire ensemble, il faut arrimer tout ça avec nos travaux dans les parcs et l’enfouissement des fils électriques, entre autres. »

La Ville n’a toutefois pas de budget attribué à l’enfouissement des fils, et ne peut prendre aucun engagement en ce sens. « C’est un travail à faire avec Hydro-Québec, répond Valérie Plante. Est-ce qu’on peut en profiter si eux ont des travaux, on va évaluer. Je suis très en faveur de l’enfouissement, mais tout est une question de moyens. »

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!